Vivien PERTUSOT

Chercheur associé

Le projet Building Bridges compare les perspectives nationales sur l’Union européenne. Cette...

20/06/2016

Les voix se multiplient en France et à l’étranger pour exprimer la peur d’une contagion en cas de Brexit. Qui serait le prochain à prendre la poudre d’escampette ? Cette lecture ignore la...

 

Vivien Pertusot est chercheur associé. Il a été responsable d'Ifri Bruxelles entre 2011 et janvier 2017. Il a coordonné le programme de recherche de l'Ifri "REcentrer la Sécurité Européenne et Transatlantique" (RESET) consacré aux politiques et coopérations de défense en Europe. Il a également été coordinateur du projet "Building Bridges between National Perspectives on the European Union". 

Ses recherches portent principalement sur les questions de l'avenir de l'Union européenne, de politiques de sécurité et de défense en Europe et des relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Il a précédemment travaillé à l'OTAN et à la Carnegie Europe.

Il a obtenu un Master en Politique et Histoire du Moyen Orient du King's College de Londres et en Relations Internationales de l'IRIS Sup. Il a également étudié une année à Southwestern University à Georgetown.

Il a notamment publié dans Le MondeLe Figaro, European GeostrategyAtlantico, RUSI, Carnegie Europe ou encore The New Atlanticist et est régulièrement sollicité par la presse française et internationale.

 

Toutes mes publications
Tous mes médias
25/03/2013
Par : Vivien PERTUSOT,  sur RFI, propos recueillis par Philippe Lecaplain. 

A Dublin, les ministres des Affaires étrangères se penchent sur les enjeux et les conséquences d’une éventuelle levée de l’embargo sur les armes en Syrie. Autrement dit, il s’agit d’autoriser la livraison d’armes aux rebelles syriens. La France et le Royaume-Uni souhaitent pouvoir venir en...

27/02/2013
Par : Vivien PERTUSOT,  dans Le Monde.fr, propos recueuillis par Philippe Euzen.

Ce n'est plus que la crise de l'euro, c'est désormais aussi la crise de l'austérité. L'éruption de Beppe Grillo en Italie en serait la preuve ultime. En fait, le problème n'est pas l'austérité, mais plutôt le manque de visibilité des mesures imposées et, au-delà, la question d'une vision...