30
juin
2017
Espace Média L'Ifri dans les médias
Hans STARK, cité par Louise Hemmerle sur Franceinfo

Pourquoi Angela Merkel a-t-elle changé d'avis sur le mariage homosexuel ?

Le Bundestag a adopté une loi, vendredi 30 juin, instaurant le mariage homosexuel en Allemagne. Alors que cette perspective était encore difficilement imaginable il y a une semaine, Angela Merkel a créé la surprise, lundi, en se déclarant favorable à un vote "en conscience" sur le sujet, c'est-à-dire sans que les députés de son camp ne soient obligés de suivre une quelconque consigne partisane. 

franceinfo.jpg

Jusqu'à présent, le parti de la chancelière, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), s'était toujours, en tant que bloc, opposé au mariage homosexuel. Mais certains députés conservateurs y étaient favorables à titre individuel, et ils se sont joints aux sociaux-démocrates, aux écologistes et à la gauche radicale pour adopter le texte, approuvé par 393 élus. Alors, pourquoi ce revirement soudain ? [...]

Officieusement, ses adversaires lui ont mis la pression sur cette question

Angela Merkel est favorite pour reprendre le poste de chancelière à l'issue des prochaines élections législatives en septembre, mais elle ne pourra a priori pas se contenter d'une alliance avec les conservateurs bavarois de la CSU. Il faudra qu'elle forme une coalition plus large.

Forts de leurs positions, "les partis potentiellement partenaires d'une coalition avaient annoncé leur prix pour y entrer", explique à franceinfo Hans Stark, spécialiste de la politique intérieure en Allemagne et secrétaire général du Comité d'études des relations franco-allemandes (Cerfa) de l'Ifri. A la suite des Verts et des libéraux-démocrates du FDP, le leader de la SPD Martin Schulz a déclaré dimanche que son parti ne signerait pas de contrat de coalition si celui-ci ne comprenait pas le projet de légalisation du mariage pour tous.

Angela Merkel savait que cette question allait se poser très concrètement après les élections.

Hans Stark, spécialiste de l'Allemagne à franceinfo

C'est ce sujet que la chancelière a tenté d'anticiper en se déclarant ouverte à un vote "en conscience" des députés de son parti. Mais l'agenda s'est accéléré après la réaction de ses adversaires. Martin Schulz et Katrin Göring-Eckardt, la cheffe de file des écologistes, ont tous deux réclamé que le mariage homosexuel soit à l'ordre du jour avant la fin de la session parlementaire vendredi. "Elle ne s'attendait pas à ce que les choses avancent si rapidement. Les sociaux-démocrates l'ont prise de court, sûrement pour lui rendre un peu difficile la campagne électorale à venir en compliquant sa relation avec ses électeurs plus conservateurs", analyse Hans Stark. [...]

Lire l'intégralité de l'article sur Franceinfo.

 

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
Elections Allemagne 2017 Angela Merkel Allemagne