24
sep
2017
Espace Média L'Ifri dans les médias
Barbara KUNZ, citée par Clément Daniez dans l'Express.

Elections allemandes : pourquoi Macron attend le résultat avec fébrilité

Si Merkel forme une coalition avec le FDP à la suite des législatives allemandes, Paris pourrait délaisser ses rêves de refondation de la zone euro. Si Emmanuel Macron pouvait voter aux élections législatives outre-Rhin, ce n'est pas un bulletin Angela Merkel qu'il glisserait dans l'urne. Martin Schulz, le candidat social-démocrate, est celui qui accompagnerait le mieux ses ambitions européennes.

NEW_logo_lexpress.png

Le résultat allemand de dimanche est l'un des plus importants du quinquennat pour le chef de l'État. En fonction du résultat, son grand projet pour l'Europe pourrait connaître une forte accélération. Ou un sérieux coup de frein. 

Deux choses semblent à peu près sûres dans cette élection, compte tenu des sondages: Angela Merkel devrait rester chancelière, mais son parti, la CDU (conservateur), ne pourra gouverner sans coalition. Or, d'une coalition à l'autre, certaines propositions d'Emmanuel Macron pourraient terminer au placard. [...]
 
La CDU plus tiède que le SPD

Les socio-démocrates ont déjà dit banco. L'Elysée ne peut qu'espérer les retrouver dans une "grande coalition" avec la CDU, comme c'est déjà le cas depuis 2013. D'autant plus qu'Angela Merkel s'est de son côté contentée de dire qu'elle n'avait "rien contre un budget de la zone euro" et qu'il était possible d'aborder le sujet du "ministre européen des Finances". 

"Cette absence d'engagement lui laisse certaines marges de manoeuvre après les élections. Berlin s'est déjà montré ouvert. Mais le diable se niche dans les détails, concernant les prérogatives de ce ministre, il y aura des différences", explique Barbara Kunz, chercheuse au Comité d'études des relations franco-allemandes (Cerfa) à l'Ifri. [...]

La menace FDP

Suspendu aux élections allemandes, Emmanuel Macron veut que ses propositions soient sur la table des futures négociations des semaines et mois à venir, entre partis allemands, pour constituer une coalition. Après, il sera trop tard, surtout si Merkel cherche à former une coalition avec les libéraux du FDP, qui n'ont plus grand chose à voir avec le parti pro-européen qu'ils ont longtemps été. "Le système politique allemand fonctionne par consensus. A la formation d'une coalition, des lignes rouges sont posées dans un programme à appliquer, rappelle Barbara Kunz. Si Merkel décide de passer outre, ce sera la fin de la coalition." Ces lignes rouges, le FDP les a clairement tracées durant la campagne. [...]

>> Lire l'intégralité de l'article sur le site L'Express.

 

 

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
Angela Merkel Elections Allemagne 2017 Emmanuel Macron Martin Schulz Allemagne Union européenne