23
mar
2017
Espace Média L'Ifri dans les médias
Olivier APPERT,  cité par Frédéric de Monicault dans le Figaro

L'industrie pétrolière mise sur les économies pour résister à un marché instable

A peine remontée, aussitôt redescendue. L'industrie du pétrole a pris acte des dernières variations à la baisse de la courbe du baril. Et c'est forcément pour elle un sujet de préoccupation. Autant un pétrole durablement installe au-dessus de la barre des 50 dollars permet de tabler à terme sur une reprise des investissements, autant quèlques dollars de moins cristallisent immédiatement les inquiétudes.

logo_figaro.jpg

« Qu'on le veuille ou non, le secteur a déjà intégré ce paysage morose dans sa vision stratégique, souligne d'emblée Olivier Appert, conseiller énergie du président de l'Institut français des relations internationales (ifri), les professionnels savent que la situation va rester difficile dans les deux années qui viennent : ce n'est pas une variation de cinq dollars, dans un sens ou dans l'autre, qui va déclencher l'enthousiasme ou le désespoir, ll va falloir commencer  à s'alarmer si le baril stagne durablement autour de 40 dollars. ».

Pour lire la suite de l'article, consultez le Figaro (réservé aux abonnés)

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
crise pétrolière