08
déc
2016
Espace Média L'Ifri dans les médias
Vivien PERTUSOT, propos recueillis par Cécile Barbière, pour EurActiv.fr 

Au niveau européen, Hollande aura sauvé les meubles

François Hollande a marqué la politique européenne par son intervention pendant la crise grecque, mais aussi sur l’Ukraine ou la sécurité internationale avec les opérations militaires. Mais sur des dossiers européens de fonds, les lignes ont peu bougé.

« Le rôle de la France a été assez salutaire dans la résolution de la crise grecque. On a eu une France très proactive, et prête à se mettre en porte à faux avec Berlin pour soutenir la Grèce dans ses efforts » relève Vivien Pertusot, responsable de l’Ifri Bruxelles.

La désolidarisation du couple franco-allemand a cependant été un des dommages collatéraux de cette confrontation sur la crise grecque. Mais pas que. « C’est un binôme toujours compliqué. Le fait que les deux dirigeants soient de familles politiques différentes n’a pas aidé », explique VivienPertusot.

Les divergences de vues se sont multipliées entre les deux pays, et la moindre santé économique de Paris n’a plus permis à la France de jouer son rôle de moteur de l’Europe aux côtés de l’Allemagne. « Dans les débats européens, il y a encore cinq ou six ans ont parlait encore beaucoup du franco-allemand alors que maintenant on parle davantage de l’Allemagne comme leader de l’Europe » explique le responsable de l’Ifri.

Lire l'article

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
avenir de l'UE Union européenne France Allemagne Grèce