22
aoû
2017
Espace Média L'Ifri dans les médias
Julien NOCETTI, interviewé par Ouest France

Russia Today. L'oeil de Moscou débarque sur notre télé par le satellite

La chaîne Russia Today (RT), acquise au Kremlin, s'installe à Paris cet automne. Elle prévoit d'embaucher 150 journalistes français. Trois questions à Julien Nocetti, chercheur au Centre Russie/NEI de l'Ifri.

logo-ouest-france.png

Que cherche la Russie à travers Russia Today ?

Depuis sa création en 2005, l'ambition affichée de RT, qui prend directement ses ordres du Kremlin, est d'apporter un regard russe sur le monde face aux médias internationaux, type CNN et Al Jazeera. Moscou considère RT comme une arme dans sa stratégie d'influence : elle a sanctuarisé le budget de la chaîne, au même titre que les entreprises militaro-industrielles.

Pourquoi miser sur la télé française ?

Pour la Russie, deux pays comptent en Europe : la France et l'Allemagne. Le Kremlin veut profiter du fait que la classe politique et l'opinion publique françaises se divisent pour rallier à sa cause la population sur plusieurs dossiers comme l'Ukraine et la Syrie, surtout depuis la montée des tensions avec l'Occident sur la Crimée.

Va-t-elle y parvenir ?

Avec son site web en français, RT se targue déjà d'être le média le plus populaire sur YouTube. Elle n'hésite pas à jouer sur la théorie du complot et la manipulation des faits. La nouvelle chaîne risque d'être regardée par les franges de la population désabusées du traitement médiatique traditionnel.

Les moyens déployés par Moscou pour la création de sa chaîne française paraissent énormes: 150 journalistes embauchés, c'est bien plus que les bureaux français de CNN et d'Al Jazeera. Au Royaume-Uni, où RT s'est déjà implantée, elle est rapidement devenue la troisième chaîne satellitaire du pays.

Lire l'interview sur le site de Ouest-France

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
médias russes Russie; Europe