14
mai
2014
Notes de l'Ifri Asie Visions

La nouvelle diplomatie économique asiatique : Chine, Japon, Corée comme exportateurs d'infrastructures Asie.Visions 68, mai 2014

ifri_av68_image.png

Dans le secteur des infrastructures énergétiques, et notamment dans l’industrie du nucléaire civil, l’émergence, sur la scène internationale, de nouveaux acteurs toujours plus ambitieux conduit à s’interroger non seulement sur leurs motivations mais aussi sur les moyens mobilisés pour appuyer cette offensive ainsi que sur leur capacité réelle à entrer en concurrence avec les acteurs traditionnellement dominants que sont les États-Unis et divers pays de l’Union Européenne. Aux côtés du Japon, qui n’est plus aujourd’hui un nouveau venu dans le secteur, la concurrence vient désormais de Chine et de Corée du Sud.

L’objectif de la présente étude est d’examiner la logique et le fonctionnement des stratégies déployées par le Japon, la Corée du Sud et la Chine afin d’appuyer les exportations d’infrastructures par leurs entreprises. Chacune des études de cas replacera ces pratiques dans le contexte global de la stratégie de développement de chaque pays et s’attachera à analyser successivement la nature des acteurs en présence, le bien-fondé de leur stratégie ainsi que sa mise en oeuvre, en mettant en évidence leurs éventuelles forces ou faiblesses.

La rédaction de cette étude s’est achevée en mars 2014.

La nouvelle diplomatie économique asiatique