07
fév
2017
Etudes de l'Ifri Proliferation Papers
William ALBERQUE

The NPT and the Origins of NATO’s Nuclear Sharing Arrangements Proliferation Papers, n° 57, février 2017

La Russie a récemment accusé les Etats-Unis et leurs alliés au sein de l’OTAN de violer le Traité de non-prolifération (TNP), invoquant que ce dernier n’autoriserait pas les arrangements pour le partage du nucléaire actuellement en vigueur dans l’Alliance.

couv_prolif57.jpg

Au contraire, un examen des documents historiques démontre que les éléments clés du texte du TNP ont été rédigés en étroite coopération par les Etats-Unis et l’URSS, de sorte que les arrangements de l’OTAN actuels soient compatibles avec les obligations des Etats parties, tout en contraignant la capacité des Etats non dotés à acquérir un arsenal nucléaire. Cet article montre comment les Etats-Unis et l’Union soviétique ont négocié les articles I et II du traité – ses articles centraux concernant la prolifération des armes nucléaires. Pendant les négociations, les Etats-Unis ont envisagé de nombreuses options en tentant de concilier des objectifs divers, parfois incompatibles, tels que la gestion de leurs relations bilatérales (particulièrement avec l’URSS et la RFA), le renforcement de la crédibilité et des capacités défensives de l’OTAN et, bien sûr, la prévention d’une diffusion accrue des armes nucléaires. Au final, le succès du TNP depuis son entrée en vigueur est intrinsèquement lié aux formulations retenues pour le texte final, qui sont parvenues à répondre de manière satisfaisante aux préoccupations de toutes les parties – les superpuissances, l’OTAN, le Pacte de Varsovie et les pays neutres et non-alignés.

 

Ce contenu est disponible en anglais: The NPT and the Origins of NATO’s Nuclear Sharing Arrangements.

 

 

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
Traité de non-prolifération maîtrise des armements OTAN dissuasion sécurité européenne Europe Russie