21
nov
2016
Notes de l'Ifri Asie Visions
Chinese sailors
Jérôme HENRY

China’s Military Deployments in the Gulf of Aden: Anti-Piracy and Beyond Asie.Visions, n° 89, novembre 2016

En 2008, le déploiement de la Marine chinoise de l’Armée Populaire de Libération (APL) pour lutter contre la piraterie dans le golfe d’Aden, point stratégique pour l’économie chinoise, répondaient à des motivations claires.

couv_av_89

Cependant, avec l’érosion de la piraterie depuis 2012, les motivations de l’APL dans le golfe d’Aden sont devenues difficiles à cerner. Cette étude vise à comprendre ces objectifs et l’évolution des missions anti-piraterie, de la protection des intérêts maritimes chinois dans le golfe d’Aden à un déploiement stratégique contribuant à l’accroissement des forces maritimes chinoises dans l’Océan Indien. Avec le développement de son économie, la Chine a montré un intérêt grandissant pour la mer, pour des raisons à la fois politiques et économiques. À cet égard, sa marine devrait jouer un rôle clé, ce qui explique les efforts du gouvernement chinois à moderniser sa flotte, et à orienter sa marine historiquement côtière en une marine de haute-mer aux ambitions globales. La modernisation de l’APL en marine de haute-mer a comme premier but de développer un dispositif militaire capable de contribuer à la réunification avec Taiwan, d’imposer la vision chinoise dans les contentieux territoriaux de la Mer de Chine méridionale, et de faire contrepoids à la supériorité de la marine américaine dans cette région du monde. En second lieu, le rôle de la marine chinoise est de protéger les intérêts économiques nationaux dans le monde, et surtout les lignes de communications maritimes, primordiales pour le marché de l’exportation et l’approvisionnement en énergie. C’est la raison pour laquelle l’élargissement de son rayon d’action est devenu une priorité pour l’APL. Dans le contexte de la modernisation de l’APL, le déploiement dans le golfe d’Aden semble conforme à la volonté chinoise d’élargir la portée de sa marine et de développer la capacité de projection de ses forces. À cet égard, la politique étrangère très volontariste de Xi Jinping pour saisir des intérêts économiques chinois à l’étranger, et plus particulièrement son projet d’une Route de la Soie Maritime, ont été d’importants facteurs d’accélération de l’évolution des objectifs de l’APL dans le golfe d’Aden. Après six ans de déploiement dans cette région, l’APL a montré que la lutte contre la piraterie n’était pas son objectif principal. Ainsi, le déploiement des forces d’escortes chinoises (ETF) dans le golfe d’Aden a contribué à réaliser différents objectifs, notamment, le développement d’une marine chinoise de haute-mer, en renforçant la capacité de projection et en acquérant de l’expérience dans les mers lointaines. Par ailleurs, l’amélioration de l’image chinoise faisait également partie des objectifs visés par l’APL dans le golfe d’Aden, avec la protection des intérêts vitaux chinois dans le Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Afrique de l’Est. La volonté politique grandissante d’accroître l’influence chinoise, incarnée par la Route de la Soie Maritime, laisse présager une augmentation progressive de la présence de l’APL dans la région. La construction d’une base chinoise à Djibouti paraît confirmer cette hypothèse. 

 

Ce contenu est disponible en anglais: China's Military Deployments in the Gulf of Aden: Anti-Piracy and Beyond

 

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
PLAN Sécurité Sécurité maritime piraterie Asie Chine Afrique