04
mai
2017
Publications Notes de l'Ifri
Stephanie REGALIA

La résurgence du conflit au Mozambique. Fantômes du passé et entraves à une démocratie pacifiée Notes de l'Ifri, mai 2017

L’année 2016 s'est révélée très difficile pour le Mozambique. Les tensions réapparues en 2013 entre le gouvernement et le parti d'opposition, la Résitance nationale du Mozambique (Renamo), se sont intensifiées au cours des derniers mois, alors que les négociations de paix ont stagné. 

notes_couv_mozambique.jpg

De plus, des prêts secrets garantis par le gouvernement d'un montant de 1,4 milliard de dollars ont été révélés, ce qui a conduit les partenaires internationaux, y compris le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, à suspendre leur aide. Enfin, le pays a été en proie à de graves sécheresses au cours des deux dernières années, compromettant la production agricole du pays.

Néanmoins, le 27 décembre 2016, Afonso Dhlakama, chef de la Renamo, a annoncé un cessez-le-feu d'une semaine, qui a été jusqu’à présent prolongé. Dans le cadre de ce cessez-le-feu, le parti d'opposition et le gouvernement ont convenu d'un nouveau format pour les pourparlers de paix, notamment la communication directe et le recours à des médiateurs internationaux plutôt qu’à des représentants mozambicains. Cette annonce du cessez-le-feu était cruciale pour le gouvernement mozambicain qui doit clarifier auprès des bailleurs internationaux le cas de sa dette cachée et l’implication d’entreprises publiques, et préserver son image auprès d’investisseurs intéressés par l’immense potentiel gazier du pays.

Cette note évalue les chances de succès des pourparlers de paix et interroge les causes de la récurrence d’un conflit qui implique les mêmes acteurs que lors de la guerre civile. Il apparait ainsi que des signes d'instabilité demeuraient très présents dans le modèle mozambicain de consolidation de la paix.

 

Ce contenu est disponible en anglais : The Resurgence of Conflict in Mozambique. Ghosts from the Past and Brakes to Peaceful Democracy

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
FRELIMO RENAMO Mozambique