Vous êtes ici

Laboratoire de Recherche sur la Défense

Les conflits contemporains se caractérisent par un paradoxe : les capacités de destruction modernes, renforcées par les multiples avancées technologiques des dernières décennies, semblent incapables de produire directement de l’efficacité politique sur le terrain. De la Somalie en 1993 jusqu’au Sahel aujourd’hui, la complexité des situations, les dynamiques sociopolitiques et la pression médiatique se conjuguent pour entraver considérablement les interventions militaires internationales. On assiste, en effet, en dehors de l’espace occidental, à une décomposition des anciens contrats sociaux et parfois à la disparition complète des structures étatiques, qui confrontent les armées des pays occidentaux à des situations chaotiques et des adversaires asymétriques. Dans ce cadre, l’emploi des forces armées reste une condition nécessaire, mais n’est plus suffisante à l’obtention de la « victoire », c’est-à-dire la réalisation de l’état final recherché. Il faut également associer et coordonner les administrations civiles, les sociétés locales et certains acteurs non institutionnels très en amont du déclenchement d’une opération, idéalement dès la phase de planification.

Pour autant, et si le débat stratégique des années 1990 semble à présent quelque peu décalé par rapport aux évolutions perceptibles de la conflictualité contemporaine, il serait hasardeux de rejeter sans nuance les avancées techniques et doctrinales suggérées par l’expression de RMA ou de Transformation. Par-delà les opérations de stabilisation et de contre-insurrection, la diffusion d’armements sophistiqués, l’émergence d’adversaires « hybrides » ou de puissances régionales significatives obligent en effet à ne pas perdre de vue ni l’ensemble du spectre des missions et des scénarios d’engagement, ni le contexte politique et budgétaire fortement contraint qui est appelé, en Europe du moins, à peser durablement sur les formats d’armées comme sur les conditions de leur emploi.

Corentin BRUSTLEIN

Chercheur, Responsable du Centre des études de sécurité de l'Ifri et du programme Dissuasion et prolifération

Serge CAPLAIN

Chercheur au Laboraire de Recherche sur la Défense (LRD) à l'Ifri

...
Aline LEBOEUF

Chercheur, Centre des études de sécurité, Laboratoire de recherche sur la défense

31/08/2012
Par : Michel BAUD

Après avoir constitué un élément central de la Défense nationale et du lien armée-nation pendant deux siècles, les réserves françaises ont vu leur rôle considérablement réduit au gré des bouleversements politiques et stratégiques de ces dernières décennies. Cependant, la contrainte budgétaire...

04/05/2012
Par : Martial FOUCAULT

Le budget de la défense, quatrième poste de dépenses de la République, est rarement soumis à un débat public. Ces trente dernières années, cette question a été marquée tour à tour par le désir de toucher les " dividendes de la paix " au lendemain de la guerre froide,...

04/03/2012

Les forces de manœuvre ont pour fonction traditionnelle la mobilité et la maîtrise du terrain, là où les forces d'appui (artillerie, aviation) ont pour mission d'appliquer les feux assurant la protection et la liberté d'action des premières. Suite à l'introduction de l'artillerie...

06/02/2012

Les évolutions successives de l'hélicoptère militaire ont abouti à un système d'armes très sophistiqué technologiquement. Pensé à l'origine pour contrer les blindés soviétiques, l'hélicoptère d'attaque est désormais confronté à un large spectre de menaces qui le ramène aux fondamentaux...

01/01/2012

Le FELIN, premier " système fantassin " mondial entre en service cette année dans l'armée de Terre française. Au cours de l'histoire, les fantassins ont cherché à tirer profit de la technologie en arbitrant au mieux parmi les trois exigences fondamentales que sont mobilité, ...

01/11/2011

En temps de guerre comme en temps de paix, l'incertitude est inhérente au domaine conflictuel. Devant évoluer dans cet environnement extrême, les armées doivent constamment faire preuve de capacités d'adaptation, afin de demeurer des instruments efficaces au service des décideurs politiques....

29/09/2011

L'émergence de capacités permettant de perturber ou d'empêcher les opérations de projection de forces est soulignée par un nombre croissant d'experts de défense et de publications officielles, en particulier aux Etats-Unis. Tandis que la plupart des textes publiés à ce sujet se focalisent...

02/09/2011
Par : Etienne DE DURAND, Benoît MICHEL, Elie TENENBAUM

Les évolutions successives de l"hélicoptère militaire ont abouti à un système d"armes très sophistiqué technologiquement. Pensé à l"origine pour contrer les blindés soviétiques, l"hélicoptère d"attaque est désormais confronté à un large spectre de menaces qui le ramène aux fondamentaux...

13/07/2011

Force projection has become a general posture and a fundamental dimension of the influence Western powers intend to exert over the world by means of their armed forces. However, for the last fifteen years, Western states' adoption of expeditionary postures has encouraged the proliferation of...

24/06/2011

Les évolutions successives de l"hélicoptère militaire ont abouti à un système d"armes très sophistiqué technologiquement. Pensé à l"origine pour contrer les blindés soviétiques, l"hélicoptère d"attaque est désormais confronté à un large spectre de menaces qui le ramène aux fondamentaux...

Aucun résultat

Aucun résultat