Sie sind hier

Autonomie stratégique européenne

Dans un contexte marqué par la dégradation de l’environnement sécuritaire de l’Europe, qui affecte tous les théâtres régionaux de notre voisinage et tout le spectre de la conflictualité (résurgence stratégique russe, déstabilisations et guerres civiles sur le pourtour méditerranéen, reconfigurations du terrorisme djihadiste, etc.), l'incertitude grandissante sur l’implication stratégique de certains acteurs cruciaux de la sécurité de l’Europe (Etats-Unis, Royaume-Uni) ce programme vise à fournir un appui analytique au regain d’intérêt pour la coopération de défense en Europe et pour l'objectif d’autonomie stratégique européenne, reflété dans la Stratégie Globale de l’UE.
 
Ces objectifs sont ainsi :
  • d'apporter de la consistance au concept d’« autonomie stratégique européenne » en contribuant au renforcement d’une réflexion stratégique proprement européenne sur l’emploi de la force armée au XXIème siècle ;
  • d'alimenter le débat actuel sur ce que devrait être le degré d'ambition de l'autonomie stratégique européenne ;
  • de dresser un état des lieux de la capacité, en Europe, à générer de la puissance militaire et d'évaluer ses perspectives d’évolution à l’horizon 2030-2040 ;
  • de parvenir à un panorama des capacités possédées et des secteurs lacunaires, aujourd’hui et à l’horizon 2030-2040 (tendances d’évolution, domaines et degrés de dépendance, etc.) ;
  • de fournir des recommandations sur les axes de transformation prioritaires, en termes d’investissements de défense, de coopération opérationnelle et industrielle et de développement capacitaire.
Corentin BRUSTLEIN

Chercheur, Directeur du Centre des études de sécurité de l'Ifri

...
Barbara KUNZ

Ehemalige Wissenschaftlerin des Cerfa

...

keine Ergebnisse

keine Ergebnisse

09/11/2018
By: Barbara KUNZ, im Gespräch mit Anne Raith des Deutschlandfunks

Anlässlich der Gedenkfeierlichkeiten zum Ende des Ersten Weltkrieges hat der französische Präsident eine „echte“ europäische Armee gefordert. Bei Appellen wie diesem stoße er jedoch jedes Mal auf die gleichen Vorbehalte, sagte die Wissenschaftlerin Barbara Kunz im Dlf, auch in Deutschland.