22
mar
2018
Editoriaux de l'Ifri Édito Énergie

Le marché carbone chinois peut-il changer la donne ? Edito Energie, mars 2018

La fin de l’année 2017 approchant, la Chine a officiellement approuvé son programme tant attendu de mise en place d’un marché carbone national et, au même moment, la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) a levé le voile sur certaines des modalités pratiques. Bien qu’il soit au départ limité au secteur électrique (et aux centrales de cogénération), ce marché sera le plus grand au monde.

couv_voita_china_carbon_market_2018.jpg

Il devrait couvrir 1700 entreprises représentant environ 30% des émissions totales de gaz à effet de serre de la Chine. Shanghai accueillerait la plateforme nationale d’échange, qui sera détenue conjointement avec des gouvernements d’autres provinces, alors que la chambre d’enregistrement sera située à Hubei. Ce marché carbone doit aider la Chine à atteindre ses objectifs climatiques, et en particulier à réduire l’intensité carbone de son PIB de 40 à 45% d’ici 2020 par rapport à 2005 et à plafonner la croissance de ses émissions en 2030 au plus tard. Comme souvent en Chine, le pouvoir a privilégié une approche par essais et erreurs, en lançant dans un premier temps sept initiatives locales, dans les villes de Pékin, Shanghai, Tianjin, Shenzhen, Chongqing et dans les provinces de Guangdong et Hubei.

Ce contenu est disponible en anglais uniquement :  China’s national carbon market : a game changer in the making ? 

l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
climat électricité marché carbone Chine