30
juil
2009
Notes de l'Ifri Russie.NEI.Visions
Jean-Philippe TARDIEU

La Russie et les pays du "Partenariat oriental" après la guerre en Géorgie "Russie.Nei.Visions", n° 43, juillet 2009

capturernv_43_fr.jpg

L'intervention militaire russe d'août 2008 en Géorgie a suscité un choc dans l'espace post-soviétique, en particulier parmi les républiques situées à l'ouest et au sud de la Russie. En décembre 2008, l'Union européenne a formalisé l'initiative de Partenariat oriental, qui s'adresse à l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine. Afin de comprendre l'impact de cette guerre, à la fois sur les relations bilatérales de la Russie avec ces pays, et sur l'espace du Partenariat oriental dans son ensemble, cet article analyse les réactions de ces ex-républiques soviétiques à l'offensive russe. Trois types de réponses se dégagent : la persévérance dans la prise de distance par rapport à la Russie, le maintien d'une position d'équilibre entre Moscou et l'Occident, et enfin le changement de cap (du rapprochement à la prise des distances et inversement) vis-à-vis de l'ancien centre de l'Empire soviétique.

 

La Russie et les pays du "Partenariat oriental" après la guerre en Géorgie