30
juil
2009
Notes de l'Ifri Visions franco-allemandes
Louis-Marie CLOUET, Kai BEHRENS

EADS : une normalisation européenne, entre intérêts nationaux et mondialisation Visions franco-allemandes, n°14, juillet 2009

EADS : une normalisation européenne, entre intérêts nationaux et mondialisation

Conçu pour préserver la souveraineté industrielle de ses états européens fondateurs, EADS a été soumis à une gouvernance égalitaire entre la France et l'Allemagne. Depuis 2005-2006, le groupe est confronté à d'importants problèmes politiques et économiques : tensions au sein de sa direction et de son actionnariat, affaires judiciaires, problèmes industriels sur ses principaux programmes aéronautiques.

Ces crises ont incité la direction et les actionnaires à abandonner la double gouvernance égalitaire franco-allemande, pour transformer EADS en un groupe industriel de dimension européenne. Cette normalisation "européenne" s'inscrit dans un faisceau de tensions entre enjeux de politique industrielle locale et nationale portés par les gouvernements, efficacité économique défendue par les actionnaires, et nécessaire adaptation organisationnelle à une mondialisation des marchés et de la production.

La note "Visions franco-allemandes n°14" a été rédigée par Kai Behrens, maître de conférence à la Freie Universität Berlin et Ph.D. Candidate à la Johns Hopkins University, School of Advanced International Studies (SAIS) de Washington (D.C.), et Louis-Marie Clouet, chercheur au Comité d'études des relations franco-allemandes de l'Institut Français des Relations Internationales.

EADS : une normalisation européenne, entre intérêts nationaux et mondialisation