23
fév
2018
Publications Notes de l'Ifri
Habitants assis dans la rue le jour des élections en Angola, sous les drapeaux du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), 23 août 2017
Mathias de ALENCASTRO

L'Angola sous Lourenço. Vers une hégémonie négociée Notes de l'Ifri, février 2018

En l’espace de quelques mois, la situation politique angolaise s’est métamorphosée. Les raisons pour lesquelles, et les façons par lesquelles, João Lourenço, président de l'Angola depuis septembre 2017, procéda à des changements substantiels et inattendus sont analysées en détail dans cette note.

couv_alencastro_angola.jpg

João Lourenço ignora les contraintes imposées par son prédécesseur José Eduardo Dos Santos - en poste depuis 1979 - et agit afin d’affirmer son autorité. Par une série de décisions s’étalant sur une période de deux mois, il rééquilibra complètement la relation entre la famille Dos Santos et l’Etat angolais. Cette note démontre que l’Angola évoluera d’une situation d’hégémonie non-négociée, dans laquelle les pouvoirs absolutistes de Dos Santos lui assuraient la domination du parti-Etat MPLA (Mouvement populaire de libération de l'Angola), à une situation d’hégémonie négociée dans laquelle la domination du parti-Etat MPLA sera sujette à un arrangement entre différents acteurs en compétition au sommet de l’Etat. Elle s’intéressera aux relations entre le gouvernement Lourenço et ses partenaires au sommet de l’Etat, ainsi qu’à la façon dont les relations régionales et internationales de l’Angola évolueront dans le cadre de cette nouvelle donne politique.

Ce contenu est disponible en anglais : Angola under Lourenço. Towards a Negotiated Hegemony

Mots-clés
Joao Lourenço Jose Eduardo Dos Santos MPLA Angola