Publié le 31/01/2008

Annette Vowinckel

En 2007, la Fraction armée rouge (RAF) a été au cœur des débats publics outre-Rhin. Pour l"essentiel, la question a été de savoir s"il était légitime d"amnistier Brigitte Monhaupt et Christian Klar, deux leaders de la RAF. Mais il s"agissait aussi de définir la place qu"occupe aujourd"hui ce chapitre traumatisant de l"histoire allemande dans la conscience collective du pays.

L"article d"Annette Vowinckel porte sur la manière dont la Fraction armée rouge a été appréhendée en Allemagne au cours des dernières années. L"auteur revient sur les différentes phases de cette perception et en étudie les principaux aspects. Dix ans après l"autodissolution de la RAF en 1998, elle cherche à préciser l"impact de l"organisation sur l"évolution politique du pays.

Annette Vowinckel est chercheur au Centre de recherche du temps présent de Potsdam.