Jeudi 07 Juillet 2016
de 09:30 à 11:00
Credit: NASA
Débats Séminaires et tables rondes
Paris

Cette conférence fera l’état des enjeux de l’accès à l’énergie en Afrique et présentera les conclusions d’un nouveau rapport de l’Agence Internationale de l’Energie sur les investissements chinois dans le secteur électrique du continent.

Intervenants:

Gabrielle Desarnaud, Chercheur, Centre Energie, Ifri – auteur de la note « Electrifier durablement l’Afrique et l’Asie », Note de l'Ifri, Mars 2016

David Bénazéraf, Responsable adjoint du programme Chine, Agence Internationale de l’Energie (AIE), Auteur principal du rapport « Boosting Power in sub-Saharan Africa: China's involvement in electricity », IEA, 2016

Discutant:

Jean-Pierre Favennec, Président de l'Association pour le Développement de l'Energie en Afrique (ADEA)

Modérateur:

John Seaman, Chercheur, Centre Asie, Ifri

 

En 2015, 635 millions de personnes en Afrique subsaharienne ne disposaient d’aucun accès à l’électricité. Moins d’un tiers de la population dispose d’un accès à l’électricité dans cette région, qui nécessite d’importants investissements afin de développer son secteur électrique.

Dans la lignée de leurs activités grandissantes sur les marchés internationaux, les entreprises chinoises ont significativement augmenté leurs engagements en Afrique sur les 15 dernières années dans une variété de secteurs économiques, dont l’industrie électrique. Les projets portés par les acteurs chinois et le soutien financier de la part de la République Populaire de Chine contribuent à l’amélioration de l’électrification sur le continent.

Le dernier rapport de l’Agence Internationale de l’Energie qui sera présenté lors de cette conférence, analyse l’engagement de la Chine dans le secteur électrique en Afrique subsaharienne et les facteurs clés derrière ces investissements. L’AIE présente ici les premiers efforts en matière de recensement des projets chinois (génération d’électricité, transmission et distribution) sur la période 2010-2020. Le rapport identifie les acteurs chinois et évalue leur impact sur les politiques d’accès à l’énergie, de développement économique, de transfert de technologie et de modalités de financement. Deux cas d’étude examinent également les investissements au Ghana et en Ethiopie. 

La conférence se tiendra en anglais.