Publié le 18/10/2021
meaact_kenya_002.jpg

Alexia VAN RIJ, Interviewée par Florian Delorme sur France Culture

Uhuru Kenyatta, président du Kenya, voit la fin de son mandat entaché : en effet, les révélations des Pandora Papers l'impliquent lui et sa famille, qui utilise secrètement des sociétés offshore et des paradis fiscaux pour dissimuler leur fortune (la plus grosse du pays), la dissimuler et échapper au fisc.

Une des entreprises de la famille Kenyatta en offshore détenait 30 millions de dollars. Ironie du sort, Uhuru Kenyatta voulait marquer son pays pendant son mandat en s'attaquant à la corruption, un sujet sur lequel la population kényane est mobilisée. Pourtant, les révélations des Pandora Papers n’ont pour l’instant pas ébranlé Uhuru Kenyatta. 

Ces révélations illustrent parfaitement le lien entre pouvoir politique et pouvoir économique, et l’impunité dont jouissent les dirigeants 

Avec Alexia Van Rij, chercheuse en économie, rattachée au laboratoire J-Pal. 

> Écouter l'émission sur le site de France Culture [1]