Publié le 12/04/2022
Shutterstock

Julien NOCETTI, invité dans Le Temps du Débat sur France Culture

En contexte de guerre et d’élection présidentielle, le risque de manipulation des données s’accroît. L’Union européenne tente alors de réguler les cybermenaces en mettant en œuvre de nouveaux outils. A quelles menaces faisons-nous face ? Comment mesurer le risque et lutter contre celui-ci ?

Les soupçons de manipulation des élections aux États-Unis en 2016 et les MacronLeaks publiées à l’avant-veille du deuxième rendez-vous de la présidentielle de 2017 ont mis en avant les capacités de malveillance de certains groupes ou états cybercriminels.

Depuis ces dates, la France comme d’autres états européens, s’est dotée d’un commandement de la cyber défense et d’une agence chargée de lutter contre les fake news venues de l’étranger.

Mais la guerre en Ukraine a rajouté à ces menaces sur la vie démocratique et économique d’un pays et de ses entreprises l’exercice en temps réel du mélange entre attaques militaires armées et attaques informatiques, comme celle menée le 24 février, jour de l’offensive russe, contre la société américaine Viasat et ses communications par satellite.

Nous allons donc essayer de comprendre ce qu’il y a d’offensif et de défensif dans ces cyberguerres. Attention ! Les défenseurs de la langue française risquent d’avoir les oreilles agressées par le nombre d’acronymes et d’expressions anglo-saxonnes qui peuvent être utilisées lors de cette émission.

Pour ce débat, Emmanuel Laurentin reçoit 

  • Didier Danet, maître de conférences à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, directeur du Mastère "Opérations et Gestion des crises en Cyberdéfense", 
  • Julien Nocetti, chercheur associé au Centre Russie/NEI de l'Institut français des relations internationales (Ifri), chercheur au centre GEODE (Géopolitique de la datasphère), enseignant-chercheur à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan 
  • et Olivier Tesquet, journaliste à Télérama, spécialiste des questions numériques.

Une émission à écouter sur le site de France Culture [1].