Publié le 11/12/2022

Julien NOCETTI, invité de Marc Weitzmann dans "Signes des temps" sur France Culture

Quelles est la nature de la crise des plateformes et des GAFAM aujourd'hui ? Et comment la mettre en perspective ? L'importance prise par les plateformes et les GAFAM durant les 18 mois de pandémie semblait annoncer l'avenir.

On allait assister sous peu à la totale colonisation de nos vies quotidiennes par un monde virtuel devenu à la fois super puissant et super riche. Et voici que depuis cet hiver, tout bascule à nouveau, de grands noms comme META, Twitter et Amazon ont procédé en novembre à des licenciements massifs qui pourraient atteindre 6% des effectifs chez Google au début de l'année qui vient.
 
Et le Métavers promis par Mark Zuckerberg se révèle un gouffre financier sans résultat tangible. Parallèlement, FTX, devenue la deuxième plateforme mondiale de cryptomonnaie en trois ans seulement, valorisée à son plus haut niveau à 32 milliards de dollars, s'effondre en ce moment dans ce qui apparaît aux Etats-Unis comme l'une des banqueroutes les plus violentes de l'histoire du pays. Et enfin, début décembre, ce sont surtout les rumeurs de fermeture de Twitter qui ont retenu l'attention, dans la foulée du rachat du service par Elon Musk. Aujourd'hui, ces rumeurs sont à peu près démenties.
 
Mais la gestion histrionique de Twitter par Musk sous prétexte de liberté d'expression continue et fait douter de l'avenir de Twitter ou en tout cas de sa direction exacte. Qu'est-ce qui se passe donc dans les nouvelles technologies ? Quelle est la nature de la crise et comment peut-on la mettre en perspective ?
 
Avec :
 

Tariq Krim [1] Entrepreneur, fondateur de Netvibes, Jolicloud et de la plateformes de web éthique Polite. Ancien vice-président du Conseil du numérique, spécialiste des questions d'éthique et de vie privée sur Internet.

Charleyne Biondi Docteure en science politique, diplômée de l'université de Columbia et de Sciences Po

Julien Nocetti [2] Enseignant-chercheur.

 

> Retrouvez l'émission en intégralité sur France Culture [3]