Publié le 21/02/2023

Héloïse FAYET, invitée sur BFM TV

Avec la guerre en Ukraine, c'est l'escalade que tout le monde redoute depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Et si Poutine utilisait l'arme atomique ? Que se passerait-il ? Quels sont les différents scénarios possibles ? Quelles seraient les décisions prises par l'OTAN et par la France ? Pour tout savoir sur les missiles russes, le fameux code nucléaire français et l'équilibre de la terreur. 

 

 

 

 

 

Sur le missile "Satan 2" :

"Il va extrêment vite, parce qu'il a une vitesse qu'on appelle balistique, c'est-à-dire que vous allez le lancer, il va sortir de l'atmosphère, il va redescendre à une vitesse entre Mach 20 et Mach 25, donc c'est extrêmement rapide. Il peut atteindre Paris en dix à quinze minutes."

Sur l'hypothèse d'une attaque nucléaire russe :

"Là on parle vraiment d'un cas qui est extrêmement peu probable parce que le gouvernement russe [et] le président russe [savent] qu'en conduisant une attaque nucléaire contre un pays de l'OTAN, ou même contre un pays de l'Union européenne, [ils s'exposent] à des représailles nucléaires qui seraient catastrophiques pour [leur] pays"

Sur la procédure d'attaque nucléaire :

"Le commandant et son adjoint ont chacun une partie du mécanisme pour lancer le missile, ils prennent chacun leurs ordres dans une partie du sous-marin, ils tournent la clé, le missile part. Une fois que l'ordre est donné par le président de la République, il est absolument impossible de revenir en arrière parce que justement le président pourrait potentiellement être empêché après avoir donné l'ordre. Donc on considère que s'il a été donné, alors il y a une bonne raison de le faire et qu'il n'est pas possible de retourner en arrière."

> Retrouver l'intégralité du reportage sur BFM TV [1]