Publié le 02/03/2024

Héloïse FAYET, invitée de Darius Rochebin sur LCI

Héloïse Fayet, invitée dans le 20h de Darius Rochebin, revient sur la possibilité du stockage d'armes nucléaires en Finlande. 

La Finlande met progressivement fin à sa politique de neutralité. (...) Ces déclarations signalent le désir, pour la Finlande, de sécuriser la dissuasion au-delà de la dissuasion élargie qui est proposée par les États-Unis.

Sur le risque d'un affrontement à plus niveau avec le développement d'armes nucléaires moins puissantes: 

Le nucléaire reste le nucléaire, qu’il soit du nucléaire tactique ou du nucléaire stratégique. L’emploi d’une arme nucléaire tactique romprait de la même manière le tabou sur les armes nucléaires, provoquant un changement de conflit et de la nature de la guerre (...). C’est l’objectif justement de renforcer la dissuasion conventionnelle, afin de combler tout le spectre des menaces et pouvoir faire face à toutes les menaces possibles, jusqu’à l’emploi du nucléaire, qui changerait le cours de la guerre. 

Concernant la révélation du Financial Times sur l’établissement de scénarios, par la Russie, d’usage d’armes nucléaires tactiques contre la Chine :
 
Oui, ce sont effectivement des documents qui datent d’entre 2008-2014, on peut déjà se poser la question d’une potentielle évolution des scénarios d’entraînement depuis 2014, étant donné que les relations entre la Russie et la Chine ont évolué, mais c’est certain que la grande amitié sino-russe est teintée de méfiance.
Au sujet des armes nucléaires tactiques, notamment américaines, on se rend bien compte qu’elles sont réfléchies dans le cas très particulier de la dissuasion élargie des Etats Unis et notamment pour rassurer la Corée du Sud et le Japon, deux pays protégés par le parapluie nucléaire américain. C'est sur ce théâtre-là, et non sur le théâtre européen, que les Etats Unis réfléchissent à des armes nucléaires disons à faible puissance.
En conclusion, sur la proposition du président finlandais de stocker des armes nucléaires sur le territoire finlandais : 
 
Ça n’a pas de sens sur le plan militaire de déployer des armes nucléaires en Finlande ou en Biélorussie, mais ça en a un sur le plan politique. La Finlande souhaite être le meilleur élève possible de l’OTAN, en examinant toutes les pistes possibles pour être bien intégré dans l’alliance, l'une de ces pistes étant le déploiement d’armes nucléaires, même si cela semble extrêmement improbable aujourd’hui.
 

> Revoir l'émission sur le site de LCI [1].