Publié le 21/07/2011

Almut MÖLLER

Le printemps arabe a imposé une réorientation de la politique étrangère allemande en Afrique du Nord, où l’Allemagne a renforcé son engagement en multipliant les initiatives.

Pour Berlin, l’importance accordée aux évolutions en Afrique du Nord implique de dépasser deux obstacles:

  • Tirer les leçons des failles de la politique européenne de voisinage dans la région,
  • Dépasser les divergences avec la France, en particulier sur la question libyenne, et éviter un affrontement entre la PEV privilégiée par Berlin et l’Union pour la Méditerranée soutenue par Paris.

L’Allemagne et la France doivent favoriser un dialogue et des positions communes, notamment sur la Libye. Les deux pays devraient de plus soutenir des mesures concrètes à destination de l’Afrique du Nord.

Almut Möller dirige le programme sur les perspectives européennes au Centre Alfred von Oppenheim sur l’avenir de l’Union européenne (Alfred von Oppenheim-Zentrum für Europäische Zukunftsfragen, AOZ) de la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik (DGAP) à Berlin.