Publié le 09/06/2015

Franca DIECHTL, Severin FISCHER

Depuis plusieurs années, la collaboration énergétique fait partie des priorités des consultations franco-allemandes. La proximité géographique des deux plus grands marchés nationaux d'électricité d'Europe mais aussi leur interdépendance et leur intégration énergétiques croissantes encouragent la France et l'Allemagne à faire preuve d'une plus grande cohérence dans leur politique. 

Par ailleurs, la politique énergétique est d'une importance cruciale pour leurs industries respectives. Certes, les deux gouvernements ont géré le secteur énergétique de façons différentes par le passé et continuent parfois à le faire encore aujourd'hui. Cependant, cela n'a jamais affecté la pertinence de cette problématique et l'importance de la coopération transfrontalière. Ce qui a changé, c'est que depuis un certain temps, les deux États ont adopté des programmes de transformation de leur politique énergétique qui, résumées par les termes Energiewende et transition énergétique, poursuivent des objectifs similaires. En dépit de toutes les différences entre les deux systèmes, on dispose donc de bonnes raisons pour espérer voir émerger en Europe une collaboration énergétique plus forte au sein du moteur d'intégration franco-allemand de plus en plus chancelant.

Franca Diechtl est chargée de projet « communication » à la Deutsche Energie-Agentur GmbH (dena). Severin Fischer est chercheur au sein du groupe de recherche « UE/Europe » de la Stiftung Wissenschaft und Politik.