picto-thema_energie.png

Cécile MAISONNEUVE

Conseillère au Centre Energie de l'Ifri

 

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, lauréate de l’Institut d’Études politiques de Paris, Cécile Maisonneuve est également titulaire d’un Master 2 en histoire de l’Université Paris IV-Sorbonne, qu’elle consacra à la politique française de désarmement.

Cécile Maisonneuve a commencé sa carrière comme administrateur de l’Assemblée Nationale. Elle a travaillé successivement pour la commission de la Défense, où elle était en charge notamment des affaires stratégiques, la commission des Lois puis celle des Affaires Étrangères, où elle suivit en particulier les questions énergétiques.

Cadre dirigeant chez AREVA en 2007 à 2012, elle y fut d’abord en charge des affaires internationales de la présidence du directoire et de la prospective internationale. Elle prit ensuite la responsabilité des affaires publiques européennes et internationales. Administrateur d’AREVA NC, elle fut également membre du conseil d’administration de la fondation AREVA.

Cécile Maisonneuve a collaboré avec le Center for Strategic and International Studies (CSIS) et la Fondation pour la Recherche Stratégique. Elle est l’auteur d’une biographie sur Benjamin Franklin (Perrin, 2008). Elle est membre du Cercle Jefferson et du Club de réflexion Femmes et Gouvernance

 

Toutes mes publications
30/04/2014

« L’on en est encore, après dix-sept ans de supranationalité, à chercher comment définir une politique commune de l’énergie, et laquelle. (…) Pouvait-on faire plus en une génération? Ou les objectifs fixés l’étaient-ils seulement par soucis d’équilibre politique, équilibre qu’il était...

Tous mes médias
02/05/2016
Par : Cécile MAISONNEUVE,  article de Jean-Claude Bourbon

Les électrons n'ont jamais été aussi verts en Europe. L'an dernier, les énergies renouvelables y ont représenté 27,5% de la production d'électricité, soit quatre fois plus qu'il y a dix ans. Et ce n'est qu'un début. Rien qu'en France, l'ambition affichée est de doubler le parc éolien d'ici à...

25/02/2016
Par : Cécile MAISONNEUVE,  article par Jean-Claude Bourbon

Engie a annoncé le 25 février une perte de 4,6 milliards d’euros, après avoir de nouveau procédé à d’importantes dépréciations d’actifs. L’ex-GDF Suez veut se recentrer sur les activités « bas carbone ».

...