Publié le 01/12/2015

Marie-Claire AOUN

Alors que l’OPEP consacre sa réunion du 4 décembre à Vienne à sa stratégie d'action face à l’effondrement des prix du pétrole, l’Ifri vous propose une analyse des enjeux des marchés pétroliers. Cet article est publié  dans le dernier numéro de Politique étrangère, 4/2015 qui vient de paraître.

De 2014 à 2015, le prix du pétrole a plongé. Cette chute a plusieurs explications : hausse importante de la production de pétrole aux États-Unis, reprise des exportations libyennes et irakiennes, possible levée des sanctions à l'égard de l'Iran, ralentissement de la croissance dans les pays émergents, etc. Cette situation a des effets néfastes sur les économies des pays producteurs mais l'OPEP est divisée sur l'attitude à adopter. L'évolution des cours en est d'autant plus difficile à prévoir.

 

 

PLAN DE L'ARTICLE

- Les facteurs à l'origine de la baisse des prix du pétrole

   * Une offre pétrolière excédentaire

   * Le bouleversement de la scène énergétique mondiale

   * Une croissance plus modérée de la demande

   * L'OPEP n'est plus le producteur d'appoint

- Les conséquences du nouvel ordre pétrolier mondial

   * Un choc positif pour les économies des pays importateurs

   * Les compagnies pétrolières réduisent drastiquement leurs dépenses

   * Les pays producteurs sont les grands perdants

   * Les pays pétroliers à l'heure des choix

 

Marie-Claire Aoun est docteur en économie. Elle dirige le Centre Énergie de l'Ifri et enseigne à l'université Paris-Dauphine.

 

Article publié dans Politique étrangère, vol. 80, n°4, hiver 2015 [1].