Publié le 19/09/2012

Yaroslav Kouzminov

La Russie nourrit un objectif ambitieux de voir cinq de ses universités figurer dans le Top-100 des universités mondiales vers 2020. Au milieu des années 2000, des réformes profondes ont été lancées pour rendre le secteur de l"enseignement supérieur russe plus compétitif ; des moyens financiers importants y ont été injectés. Il s"agit non seulement d"une question de prestige, mais aussi d"attractivité économique. Sur le plan national, la question de l"enseignement supérieur doit être placée dans un contexte démographique défavorable qui se manifeste, en particulier, à travers la réduction de la population active et le besoin en cadres qualifiés pour la modernisation de l"économie. Les réformes portent-elles déjà leurs fruits ? Quelles sont les perspectives des universités russes ? Le recteur de l"une des universités d"élite russes apporte un éclairage précieux sur la compétitivité des établissements de formation supérieure russes.


Yaroslav Kouzminov est le fondateur et recteur de l"Université nationale de recherche " Haut Collège d"économie " (HCE). Fondée en 1992, cette université fait aujourd"hui partie du Top-10 des universités russes. C"est à la fois un centre de formation, un centre de recherche, mais aussi un think tank du gouvernement russe qui a, notamment, coordonné la préparation de la Stratégie du développement socio-économique de la Russie jusqu"à 2020.
 

Lire aussi :

Entreprises et universités russes : de la coopération au recrutement [1], Tatiana KASTOUEVA-JEAN [2], Russie.Nei.Reports, n°13, octobre 2012

Le Haut collège d'économie : école de commerce, université et think tank [3], CAROLE SIGMAN, Russie.Nei.Reports, n°2, octobre 2009
 

Voir la vidéo [4]