Vous êtes ici

Observatoire de l’Afrique australe et des Grands Lacs

image_observatoire.jpg

 

logo_observatoire.jpg
 

 

L’Observatoire de l’Afrique australe et des Grands Lacs a pour but fournir des analyses régulières afin d’évaluer les évolutions locales et régionales des enjeux politiques et sécuritaires d’une zone regroupant la République Démocratique du Congo, l’Angola, la Namibie, le Botswana, l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Swaziland, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, Madagascar, les Comores, le Malawi, la Zambie, la Tanzanie, le Burundi et le Rwanda.

L’équipe de l’Observatoire, en lien avec la Direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère de la défense (DGRIS), assure un suivi stratégique de la zone pour définir les priorités et établir les thématiques de recherche ainsi que le contenu des séminaires. Il s’agit à la fois de suivre les tendances lourdes d’évolution politique, économique et sécuritaire de la zone considérée, d’analyser leurs effets globaux sur la stabilité du continent et de coller à une actualité stratégique particulièrement riche dans la région.


De 2016 à 2018, plus d’une trentaine de rapports d’analyse et six séminaires spécialisés constitueront le cœur de l’activité de cet Observatoire qui se concentrera sur les problématiques suivantes : 

  • Les éléments locaux, régionaux et internationaux de déstabilisation dans la région des Grands Lacs et les perspectives de sortie de crise ;
  • L’évolution des facteurs de politique intérieure et leurs impacts dans la redéfinition diplomatique et militaire dans la région ;
  • Le suivi des dynamiques électorales sur le temps long ;
  • La question des ressources naturelles et minières, la répartition des richesses et les effets de déstabilisation engendrés par celles-ci ;
  • Les stratégies d’influence régionale et continentale des pays de la zone. Les différents rapprochements des acteurs régionaux en pôles d’influence.

 

Calendrier 2016

Janvier, Leçons de la crise burundaise, les ratés du peacebuilding démocratique, Thierry Vircoulon

Février, Réflexions sur 17 ans de présence de l'ONU en République démocratique du Congo, Marc-André Lagrange & Thierry Vircoulon

Mars, La nouvelle opposition en RDC : les mouvements citoyens de la jeunesse, Habibou Bangré

Avril, Les structures du pouvoir burundais

Mai, Impact de l'immixtion politico-militaire sur la certification des minerais en RDC, Cyril Musila

Juin, Le développement du secteur gazier en Tanzanie et au Mozambique. Les prémices de deux expériences dissymétriques, Benjamin Augé

Conférence, mardi 7 juin : Enjeux politiques et sécuritaires dans les Grands Lacs. Les cas du Burundi et de la RDC.

Juillet, La République démocratique du Congo : de la fin de règne au règne sans fin ?, Kris Berwouts

Août, South African Local Elections 2016. From One Party Dominance to Effective Plural Democracy, Hlawulani Mkhabela

Septembre, L'islamisation à Madagascar, Mathieu Pellerin

Octobre, Histoire d’une guérilla fantôme : le(s) Front(s) de libération de l’enclave du Cabinda, Joseph Figueira Martin

Novembre, Robert Mugabe in Zimbabwe: the Endgame?, Vittoria Moretti

Décembre, L’islam radical en RDC. Entre mythe et manipulation, Thierry Vircoulon & Jean Battory

Décembre, Madagascar face la gangrène de la criminalité, Mathieu Pellerin

Calendrier 2017

Janvier, L'opposition burundaise en exil, Thierry Vircoulon

Février, The Resurgence of Conflict in Mozambique. Ghosts from the Past and Brakes to Peaceful Democracy, Stephanie Regalia

Conférence, lundi 13 mars : Afrique australe : l'avenir incertain d'un "pôle de stabilité"

Mars, Un succès économique exemplaire remis en cause : comprendre la crise financière du Mozambique, Tristan Coloma & Leslie Fauvel

Avril, Du désordre comme art de gouverner. La rébellion Kamwina Nsapu, un symbole du mal congolais, Marc-André Lagrange

Mai, Requiem pour un accord de paix. Réflexions sur l'actualité de l'Accord d'Arusha et la révision constitutionnelle au Burundi, Laurent-Désiré Sahinguvu & Thierry Vircoulon

Juin, Zimbabwe in dubious battle.The unexpected consequences of Western sanctions, Vittoria Moretti

 

logo-dgris_petit_format.jpg
 

AVERTISSEMENT : Les propos énoncés dans les études ne sauraient engager la responsabilité de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie ou de l’organisme pilote de l’étude, pas plus qu’ils ne reflètent une prise de position officielle ou officieuse du ministère de la Défense.