10
mar
2017
Politique étrangère Articles de Politique étrangère

Trump et la crise de la démocratie américaine Politique étrangère, vol. 82, n° 1, printemps 2017

La victoire de Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016 traduit une crise de la démocratie américaine.

Le discours anti-élites, anti-système et anti-immigration de l’homme d’affaires new-yorkais a notamment séduit l’électorat blanc peu diplômé des États désindustrialisés. La campagne électorale a été caractérisée par la prolifération des déclarations outrancières voire mensongères. Les États-Unis sont entrés de plain-pied dans l’ère de la « politique post-vérité ».

 

PLAN DE L'ARTICLE

Une crise des institutions dûment constatée

Le contrat social américain et le règne de l’argent

   Une atteinte à l’égalité politique

   Une mobilité sociale entravée

Une victoire réactionnaire

   L’élément xénophobe

   Des électeurs bientôt trahis ?

   La question du fascisme

L’ère de la « politique post-vérité »

 

Laurence Nardon est responsable du programme Amérique du Nord de l’Ifri.

 

Article publié dans Politique étrangère, vol. 82, n° 1, printemps 2017.

Bon de commande Politique étrangère
l'IFRI vous conseille également
Mots-clés
Politique américaine Donald Trump Démocratie populisme Etats-Unis