Vous êtes ici

Moyen Orient / Maghreb

shutterstock_453828670.jpg

Du Maroc à l’Arabie saoudite, les destabilisations internes, les redécoupages d’Etats, l’affirmation de nouvelles puissances régionales sont à l’œuvre, dans une région qui demeure centrale pour toutes les puissances de la planète.

Le programme Moyen-Orient / Maghreb de l’Ifri fournit une expertise sur l’évolution des systèmes politiques, ds sociétés et des économies de la région. Il se focalise d’une part sur les évolutions au Maghreb (insertion du Maghreb dans les circuits mondiaux, relations politiques et économiques avec l’Europe et avec l’Afrique sub-saharienne…) ; d’autre part sur les dynamiques du Levant (influences turque et iranienne, risque de somalisation des Etats de la région, recompositions diplomatiques…).

Dorothée SCHMID
Chercheur, Responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'Ifri. 

22/03/2009
Par : Antoine COPPOLANI

Telles qu’on les repère dans les déclarations de campagne et les textes de ses partisans et conseillers, les options du président Obama ne devraient pas imposer une totale rupture avec les choix précédents, mais introduire des inflexions sur l’ensemble des problèmes de l’arc de crise : Iran,...

22/03/2009
Par : Patrick MÜLLER

La nouvelle Administration américaine offre une fenêtre d’opportunité pour le conflit israélo-palestinien. Les États-Unis et l’Union européenne auront dans la négociation une place déterminante. Mais ils doivent considérer les leçons de leurs échecs : une médiation active est nécessaire, un...

17/09/2008
Par : Kassim BOUHOU

Non alignée et figure de proue du tiers-mondisme pendant la guerre froide, l'Algérie a clairement affiché, jusqu'aux émeutes d'octobre 1988 et l'ouverture au multipartisme, un tropisme idéologique favorable au système économique et politique prôné par l'Union des républiques socialistes...

03/09/2008
Par : Khadija MOHSEN-FINAN

Lorsqu’au cours de sa campagne électorale, le candidat Sarkozy formulait son projet de bâtir un espace politique visant à donner ' un second souffle au processus de Barcelone ', nombre d’observateurs y décelaient une volonté française d’instaurer de nouvelles relations avec les pays du sud de...

28/05/2008
Par : Raphaël GUTMANN

Cinq heures : c'est la durée du premier voyage en cinq ans d'un Chef d'Etat iranien en Inde. Cette escale, qui eut lieu le 29 avril dernier, a néanmoins suffi à provoquer un incident diplomatique avec les Etats-Unis, déclenchant une polémique au sein de la coalition au pouvoir à New Delhi, et...

18/04/2008
Par : Khadija MOHSEN-FINAN, (dir.)

La femme est un prisme éloquent pour parler des sociétés du Maghreb. Mais ce prisme est trop souvent déformant. L'image qui est construite par les médias au Maroc (Zakya Daoud), par le cinéma en Tunisie (Hédi Khélil) ou par la presse écrite en Algérie (Ghania Mouffok), mérite qu'on l'interroge...

Aucun résultat

22/09/2015
Par : Julien NOCETTI, , cité dans l’article de Cédric Mas paru sur Mediapart.fr

L'engagement russe en Syrie ne fait plus aucun doute, à la fois pour sauver le régime d'Assad en difficulté, mais aussi pour asseoir un leadership sur la région au moment où les Etats-unis multiplient les signes de faiblesses et d'errements.

04/09/2015
Par : Mansouria MOKHEFI, , interview sur LeFigaro.fr, par Julien Licourt

Au Liban, la crise des ordures traîne depuis le mois de juillet et exaspère les habitants de Beyrouth et des environs. Depuis le milieu de l'été, dans les grandes villes irakiennes, la population a commencé à manifester contre les coupures de courant la privant de ventilateurs et de...

30/08/2015
Par : Julien NOCETTI, , dans Les echos.fr
Isolé sur la scène diplomatique depuis l’invasion de la Crimée, Vladimir Poutine cherche des appuis au Moyen-Orient, où sa longévité au pouvoir et sa poigne maintiennent sa cote de popularité à un niveau élevé. Aussi l’Egypte, pays central de la région, est-elle...
15/08/2015
Par : Mansouria MOKHEFI, Dominique DAVID, , dans l'émission "Une semaine dans le monde" sur France Culture

La Syrie : 4 ans de guerre civile et plus de 240 000 morts. Aujourd'hui les forces loyalistes de Bachar el-Assad souffrent de sous-effectifs mais les opposants modérés ont presque disparu sur le terrain, au profit des groupes islamiques Jabhat al-Nosra, Ahrar al-Sham, Daesh...

...