14
jan
2021
Débats Visioconférences
de 09:00 à 10:30
Cet évènement est restreint.
Source : Richard van der Spuy / Shutterstock.com
Source : Richard van der Spuy / Shutterstock.com

Les politiques énergétiques de l'Afrique du Sud à un tournant décisif Séminaire fermé

L'Afrique du Sud bénéficie d'un programme d'énergies renouvelables performant et d’une position particulière en tant que seul exploitant de centrale nucléaire sur le continent africain. 

Ces atouts sont de plus en plus éclipsés par les problèmes structurels et croissants qui touchent le secteur de l'énergie et l'ensemble de l'économie : délestage, effondrement financier d'Eskom, réglementation et gouvernance médiocres, planification inadéquate, manque de transparence.

Les choses changent-elles depuis l’élection du président Cyril Ramaphosa ? Les dernières pressions financières et les nouvelles découvertes de gaz vont-elles entraîner les réformes nécessaires ?

 

Présidence : Marc-Antoine Eyl-Mazzega, directeur du Centre Énergie et Climat, Ifri

Les politiques énergétiques de l'Afrique du Sud : Chris Yelland, directeur général, EE Business Intelligence

 

Cette visioconférence se déroulera en anglais.

 

Contact avec les organisateurs: 

Sur invitation. Pour plus d'informations sur le débat, veuillez contacter Cécile De Cordier :  decordier@ifri.org

Publications en lien avec l'événement
22/10/2020

L’enjeu du développement des systèmes électriques centralisés est une priorité pour le développement économique et social de l’Afrique subsaharienne. Alors que la population subsaharienne devrait presque doubler en trente ans selon l’Organisation des Nations unies (ONU), pour atteindre 2,1...

31/08/2020

Les découvertes géantes de gaz au Mozambique, soit 160 trillions de pieds cubes, vont permettre à ce pays très pauvre (6e produit national brut [PNB] par habitant – le plus faible du continent africain) de devenir un des futurs grands producteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) au...

10/12/2019

Les élections générales sud-africaines ont eu lieu en mai 2019. Le Congrès national africain (ANC) est sorti vainqueur, sans réunir toutefois la majorité des électeurs inscrits.