Vous êtes ici

Laboratoire de Recherche sur la Défense

Les conflits contemporains se caractérisent par un paradoxe : les capacités de destruction modernes, renforcées par les multiples avancées technologiques des dernières décennies, semblent incapables de produire directement de l’efficacité politique sur le terrain. De la Somalie en 1993 jusqu’au Sahel aujourd’hui, la complexité des situations, les dynamiques sociopolitiques et la pression médiatique se conjuguent pour entraver considérablement les interventions militaires internationales. On assiste, en effet, en dehors de l’espace occidental, à une décomposition des anciens contrats sociaux et parfois à la disparition complète des structures étatiques, qui confrontent les armées des pays occidentaux à des situations chaotiques et des adversaires asymétriques. Dans ce cadre, l’emploi des forces armées reste une condition nécessaire, mais n’est plus suffisante à l’obtention de la « victoire », c’est-à-dire la réalisation de l’état final recherché. Il faut également associer et coordonner les administrations civiles, les sociétés locales et certains acteurs non institutionnels très en amont du déclenchement d’une opération, idéalement dès la phase de planification.

Pour autant, et si le débat stratégique des années 1990 semble à présent quelque peu décalé par rapport aux évolutions perceptibles de la conflictualité contemporaine, il serait hasardeux de rejeter sans nuance les avancées techniques et doctrinales suggérées par l’expression de RMA ou de Transformation. Par-delà les opérations de stabilisation et de contre-insurrection, la diffusion d’armements sophistiqués, l’émergence d’adversaires « hybrides » ou de puissances régionales significatives obligent en effet à ne pas perdre de vue ni l’ensemble du spectre des missions et des scénarios d’engagement, ni le contexte politique et budgétaire fortement contraint qui est appelé, en Europe du moins, à peser durablement sur les formats d’armées comme sur les conditions de leur emploi.

Corentin BRUSTLEIN

Chercheur, Responsable du Centre des études de sécurité de l'Ifri et du programme Dissuasion et prolifération

Rémy HEMEZ

Chercheur au Laboratoire de Recherche sur la Défense (LRD) de l'Ifri.

Aline LEBOEUF

Chercheur, Centre des études de sécurité, Laboratoire de recherche sur la défense

27/10/2014
Par : Joseph HENROTIN

La polyvalence et la modularité ont été considérées comme des impératifs pour la conception de matériels militaires, permettant de réduire les coûts comme de faciliter l’entraînement et la maintenance. Mais ces concepts doivent être définis plus avant, en particulier au regard du domaine –...

30/05/2014
Par : Guillaume GARNIER

La remontée en puissance manifeste la volonté d’un gouvernement de redresser son appareil militaire pour répondre à de nouveaux défis stratégiques, ou plus fréquemment pour enrayer un affaiblissement. La crise budgétaire qui frappe la plupart des pays européens s’est traduite par une érosion...

25/04/2014

L’idée d’une réforme du secteur de la sécurité (RSS) est née et s’est développée au cours des années 1990 comme réponse à des problèmes touchant principalement les pays en sortie de conflit : la faiblesse des nouveaux régimes ; les relations conflictuelles entre pouvoirs civil et militaire ; l...

31/03/2014
Par : Aude-Emmanuelle FLEURANT, Yannick QUEAU

L"industrie européenne d"armements terrestres a profité pendant les années 2000 d"un marché florissant, grâce aux guerres d"Afghanistan et d"Irak ainsi qu"à la croissance des BRICS et d"une nouvelle vague d"émergents. Cependant, depuis 2008 le contexte politico-économique mondial a perdu de...

26/02/2014
Par : Guillaume GARNIER

Malgré une histoire séculaire, les opérations amphibies sont restées relativement occasionnelles avant la Seconde Guerre mondiale. De par les fortes contraintes météorologiques et les difficultés d"une planification interarmées, il s"agit de missions complexes et très risquées. Les retours d...

30/01/2014
Par : Paul ROGERS

De simples appuis à des opérations combinées et de renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) limitées, les drones sont devenus des instruments polyvalents capables d"exécuter un large éventail de missions (qui vont des frappes légères aux missions de surveillance de longue haleine,...

27/11/2013
Par : André THIEBLEMONT

La nouvelle organisation des forces terrestres rompt avec un ordre tactique séculaire : celui du régiment. Sa conception naît des contraintes de la politique, souvent présente dans l"histoire du régiment. La construction de l"ordre...

30/10/2013
Par : Stéphane TAILLAT

Les drones armés, parce qu"ils permettent de réaliser des éliminations ciblées, jouent désormais un rôle central au service du contre-terrorisme américain. Cette pratique, d"abord initiée durant la présidence de George W. Bush, s"est particulièrement développée sous Barack Obama. L...

Aucun résultat

Aucun résultat