09
mar
2022
Espace Média L'Ifri dans les médias
Centrale Ravenswood, Astoria, Queens, Etats-Unis, Novembre 2021
Laurence NARDON, épisode du podcast "New Deal", en partenariat avec Slate.fr et Time To Sign Off

L'indépendance énergétique des États-Unis peut-elle sauver une Europe en crise?

Les exportations américaines peuvent-elles remplacer le gaz russe?

Tandis que la guerre en Ukraine se poursuit, l'approvisionnement en gaz et en pétrole pose question pour les Occidentaux. L'Union européenne importe plus de la moitié de l'énergie qu'elle consomme, sa dépendance est grande: en 2019, la Russie était à l'origine d'un quart des importations de pétrole sur le territoire européen.

Outre-atlantique, Joe Biden a de son coté imposé par décret un embargo sur la totalité des importations de gaz et pétrole russes. On sait que les États-Unis sont aujourd'hui exportateurs de ces énergies grâce à l'exploitation des gisements non-conventionnels, et n'achète que très peu à la Russie.

Dans cet épisode de New Deal, nous examinons donc le «mix énergétique» américain, c'est-à-dire les différentes sources d'énergie dont le pays dispose. Et nous quitterons le sujet de l'Ukraine un instant pour parler du changement climatique: où en est le débat aux États-Unis sur l'efficacité des énergies renouvelables et sur le retour en grâce du nucléaire?

 

 

Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO.

Mots-clés
énergie guerre en Ukraine Union européenne (UE) Etats-Unis