22
juil
2021
Espace Média L'Ifri dans les médias
Paul MAURICE, cité par Thomas Engrand dans Le Figaro

Inondations en Allemagne : l'État en première ligne pour payer une facture « en milliards d'euros »

Moins de la moitié des bâtiments allemands sont assurés contre les catastrophes naturelles.

le_figaro_logo.jpg

« 80 gares et points d'arrêt endommagés, des aiguillages, des technologies de signalisation, des postes de signalisation, des ponts détruits, plus de 600 kilomètres de voies touchées ». C'est le premier bilan de la Deutsch Bahn (DB), sur les dégâts causés aux infrastructures ferroviaires, par les inondations records qui ont frappé l'ouest de l'Allemagne. Bien que partiel, cet inventaire donne une idée de l'ampleur des destructions matérielles provoquées par les pluies torrentielles qui ont frappé le pays les 14 et 15 juillet dernier. Il vient s'ajouter au très lourd bilan humain, avec 170 décès dénombrés mercredi 21 juillet, chiffre qui risque d'encore augmenter.

Si l'heure est encore au deuil et à l'émotion outre-Rhin, la question du financement commence à poindre. De passage le dimanche 18 juillet dans la zone inondée de Rhénanie-Palatinat, la chancelière Angela Merkel ne s'est pas trompée en rappelant qu’« heureusement, l'Allemagne est un pays qui peut faire face financièrement ». Son ministre des Finances a lui évoqué « un programme de reconstruction en milliards d'euros, pour qu'on reparte vite de l'avant ».

[...]

Contexte électoral

Pour combler ces trous dans la raquette des sinistrés, les ministres présidents des différentes régions d'Allemagne se sont mis d'accord en 2017 pour verser une aide d'état à ceux qui n'ont pas réussi à obtenir une assurance ou qui se sont vus offrir une offre d'assurance à des conditions économiquement inacceptables.

  • Pour Paul Maurice, chercheur au Comité d'études des relations franco-allemande à l'IFRI, toutes les victimes seront ainsi indemnisées : « Il y a un vrai traumatisme dans le pays et un élan de solidarité pour les victimes. Le ministre des finances va débloquer des fonds très importants, pour éviter de créer un ressentiment dans cette population ».

Un autre élément pourrait jouer en faveur des sinistrés : l'approche des élections fédérales qui doivent se tenir le 26 septembre 2021 :

  • « d'un côté on a Armin Laschet, le candidat de l'union Chrétien-démocrate (CDU, droite), et ministre président de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, une des régions touchées. De l'autre Olaf Scholz, candidat pour le parti social-démocrate (SPD, gauche), et ministre fédéral des Finances, celui qui tient les cordons de la bourse », expose Paul Maurice.

La multiplication et l'aggravation des catastrophes naturelles risquent quoiqu'il arrive d'obliger les länders à repenser leurs systèmes de financement et mutualisation des risques.

  • « Est-ce que les assurances peuvent continuer à prendre en charge ce type d'évènement ? », s'interroge ainsi Paul Maurice.

 

>> Lire l'article sur le site du Figaro <<

Mots-clés
Armin Laschet Catastrophe environnementale Catastrophes naturelles changement climatique climat Elections allemandes 2021 Elections au Bundestag 2021 Olaf Scholz Succession d’Angela Merkel Allemagne