picto-thema_energie.png

Hugo LE PICARD

Chercheur associé, Centre Énergie & Climat de l'Ifri


Domaines d'expertise :

  • économie de l'énergie
  • accès à l'électricité
  • Afrique subsaharienne
  • environnement

Hugo Le Picard est chercheur associé au Centre Énergie & Climat de l’Ifri. Il travaille en particulier sur les questions de pauvreté énergétique, d’accès à l’électricité et de financement d’infrastructures électriques en Afrique subsaharienne. Il effectue aussi en parallèle une thèse en économie industrielle appliquée au secteur électrique africain à l’Université Paris-Dauphine. Il a rejoint le Centre Énergie & Climat de l’Ifri en 2018, après une expérience aux affaires publiques de Véolia Environnement à Bruxelles et à l’Institut Méditerranéen des Hautes Etudes Stratégiques (FMES). 

Conjointement à ses activités de recherche, il est enseignant à l’Université Paris-Dauphine où il donne des cours de microéconomie, d’analyse d’images et d’introduction au Deep Learning. Il intervient aussi régulièrement sur le thème du développement des systèmes énergétiques en Afrique dans le cadre de cours de master à Sciences Po Paris et à l’Université Paris-Dauphine. Il est titulaire d’un master en économie et en ingénierie financière spécialisé dans l’énergie de l’Université Paris-Dauphine et d’une double licence de mathématiques et d’économie de l’Université de Nottingham. 

Toutes mes publications
Tous mes médias
12/06/2020
Par : Hugo LE PICARD, cité par Sylvie Rantrua dans Le Point

Investissements massifs et stabilité des États sont les conditions qui se posent à l'expansion de l'énergie solaire sur le continent, dont la population pourrait doubler d'ici à 2050.

05/05/2020
Par : Marc-Antoine EYL-MAZZEGA, Hugo LE PICARD, Eloïse COUFFON
Face aux crises sanitaires, économiques et sociales, la mise en œuvre de stratégies de relance alignées sur l'accord de Paris est essentielle. Cette étude présente une photographie des principales dispositions prises à ce stade par une sélection de pays dans le monde et évalue...
24/01/2020
Par : Hugo LE PICARD, cité par Cécillia Brillault dans Le Point

Selon un rapport de l'ONU, 45 millions d'individus sont menacés de famine du fait de la succession de cyclones, sécheresses et pluies diluviennes. Le Programme alimentaire mondial (PAM) sous la férule des Nations unies tire la sonnette d'alarme.