picto-zonegeo_defense.png

Jean-Louis LOZIER

Conseiller du Centre des études de sécurité de l'Ifri


Domaines d'expertise :

  • Dissuasion nucléaire 
  • Questions navales et maritimes 
  • Arctique

Jean-Louis Lozier est conseiller du Centre des études de sécurité de l'Ifri et un officier de marine qui a servi durant 39 ans au sein de la marine nationale. Il a quitté le service actif en août 2020. Entré à l’école navale en 1981, sa carrière embarquée s’est principalement déroulée à bord des sous-marins, et a été ponctuée par les commandements d’un sous-marin nucléaire d’attaque (1997-1999) et de deux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (2004-2006). Il a suivi les cours de l’école de guerre britannique (ACSC3), est titulaire d’un MA en defense studies de King’s college (Université de Londres) et a été auditeur du Senior Course du collège de défense de l’OTAN.

Promu officier général en 2012, il a exercé durant huit ans des postes de haute responsabilité, dont celui de chef de la division Forces Nucléaires de l’Etat Major des Armées (2012-2014) et inspecteur des armements nucléaires (2014-2015). Il a terminé son parcours dans la marine comme vice-amiral d’escadre, Préfet maritime de l’Atlantique (délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer) et commandant de la zone maritime Atlantique, responsable de la conduite des opérations en Atlantique et dans l’Arctique (2018-2020).

Toutes mes publications
13/09/2022

La guerre en Ukraine confirme l'entrée dans un nouvel âge nucléaire. Vladimir Poutine a en effet brandi à plusieurs reprises la menace de l'emploi d'armes nucléaires. Dans ce contexte, il est impératif de repenser la dissuasion et de mettre en oeuvre des stratégies de mise en échec de la ...

26/04/2022

À travers de multiples initiatives internationales, dont la création du Conseil de l’Arctique à la sortie de la guerre froide en 1996, l’Arctique apparaît comme l’un des derniers espaces de coopération pacifique au monde. Cette « exception arctique » est également dénuée de toute...

Tous mes médias
14/06/2022
Par : Jean-Louis LOZIER, cité par Yves Bourdillon dans Les Echos

Le nombre d'ogives nucléaires dans le monde, divisé par cinq depuis la fin de la Guerre froide, devrait repartir à la hausse dans les années qui viennent sous l'effet du développement de l'arsenal chinois, selon le Sipri, institut de référence sur les questions d'armements. Washington et Pékin...

14/06/2022
Par : Jean-Louis LOZIER, Thomas GOMART, cités par Yves Bourdillon dans Les Echos

Nombre de pays pourraient juger nécessaire de se munir d'un arsenal de dissuasion nucléaire au vu de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. D'ores et déjà, la moitié de l'humanité vit dans des pays dotés de bombes atomiques.

08/04/2022
Par : Jean-Louis LOZIER, cité par Louis de Briant dans L'Usine Nouvelle

Jean-Luc Mélenchon veut suppléer la dissuasion nucléaire d'une dissuasion spatiale, en raison des risques de détection des forces nucléaires classiques grâce à des innovations technologiques. Un risque surestimé, selon les experts, alors que le droit spatial interdit strictement d’armer des...

24/03/2022
Par : Jean-Louis LOZIER, interviewé par Julien Lecot dans Libération

Jean-Louis Lozier, ancien chef de la division «forces nucléaires» de l’état-major des armées, analyse pour «Libération» le tir que vient d’effectuer la France, au moment où Vladimir Poutine ne cesse de brandir la menace du feu nucléaire.

04/03/2022
Par : Jean-Louis LOZIER, cité par par Ariane Nicolas dans Philosophie magazine

Pour la première fois depuis des décennies, l’Europe est menacée par une puissance nucléaire. Une menace proférée par Vladimir Poutine, à plusieurs reprises, et qui inquiète tant sur le sol ukrainien qu’à l’Ouest de l’Europe. Que faudrait-il pour qu’une arme nucléaire russe soit effectivement...

21/09/2021
Par : Jean-Louis LOZIER, cité par François d'Alançon dans La Croix

Le précédent créé par la fourniture de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie pourrait inciter d’autres États à acquérir la même technologie. L’uranium hautement enrichi (UHE) utilisé pour la propulsion échappe à tout contrôle international.