22
avr
2022
Espace Média L'Ifri dans les médias
Héloïse FAYET, invitée de Jean-Baptiste Boursier dans "V.S.D" sur BFMTV.

Marioupol : la résistance du dernier bastion

Le 20 avril 2022, la Russie a conduit le premier essai de son missile Sarmat rappelant ainsi au monde la dimension nucléaire que pourrait avoir la guerre en Ukraine.

logo_bfmtv.png

Héloïse Fayet, chercheuse au Centre des Études de Sécurité de l’IFRI et coordinatrice du Programme de recherche sur la dissuasion et la prolifération, revient sur les spécificités de cet essai et du missile Sarmat.

  • "Le Sarmat c'est ce ce qu'on appelle un ICBM, c'est-à-dire un missile balistique intercontinental qui peut parcourir [...] 5 000 km" selon les estimations et peut être armé "d'une charge nucléaire."
  • "On est vraiment sur du nucléaire qu'on peut appeler stratégique et c'est-à-dire que ce genre de missile sert à entretenir la dissuasion et n'a aucune vocation à être employé sur le champ de bataille."
  • "Le programme Sarmat est développé depuis plusieurs années et les tests devaient normalement avoir lieu en 2020. [...] Mais c'est quelque chose qui est très encadré heureusement par des traités donc notamment le traité New START"

 

> Voir le replay sur le site de BFMTV.

Mots-clés
armes nucléaires Dissuasion nucléaire Missiles balistiques Russie