Thomas GOMART

Directeur de l'Ifri


Expertise :

  • espace post-soviétique
  • questions énergétiques
  • questions de sécurité
  • questions numériques.

 

 

Marie Curie Fellow au Department of War Studies du King’s College (2003-2004), Visiting Fellow à l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne (2003), chercheur associé à l’Ifri (2002-2003), Lavoisier Fellow à l’Institut d’Etat des relations internationales de Moscou (2001), Thomas Gomart est docteur en histoire des relations internationales (Paris I Panthéon-Sorbonne) et diplômé EMBA (HEC Paris). 

Il a été directeur du développement stratégique de l'Ifri de septembre 2010 à mars 2015 et a créé le Centre Russie/NEI dont il a été le directeur de 2004 à 2013.
 

Toutes mes publications
06/09/2004
Par : Thomas GOMART, Vincent THOUVENIN

A cause de l'élargissement, le partenariat entre l'Union européenne et la Russie se trouve actuellement à un tournant. Il existe un décalage entre le cadre institutionnel et la réalité des échanges. Cet article cherche à expliquer les principales options stratégiques des deux partenaires et à...

01/06/2004

A cause de l'élargissement, le partenariat entre l'Union européenne et la Russie se trouve actuellement à un tournant. Il existe un décalage entre le cadre institutionnel et la réalité des échanges. Cet article cherche à expliquer les principales options stratégiques des deux partenaires et à...

12/09/2003

Depuis son arrivée au pouvoir, Vladimir Poutine poursuit un double objectif : assurer le développement économique de la Russie pour affirmer son indépendance, et multiplier les échanges diplomatiques pour devenir un interlocuteur privilégié des grandes puissances et peser dans le jeu...

Tous mes médias
19/01/2016

La dégradation rapide de l’environnement international est un constat aujourd’hui largement partagé par les décideurs publics et privés. Certains experts l’analysent comme un « retour » des enjeux géopolitiques, lesquels reprendraient le dessus sur les problématiques purement économiques. D...

04/11/2015
Par : Thomas GOMART,  dans "Culturesmonde", France Culture

C’est avec un air sévère et contrit que Tony Blair a fait pour la première fois des excuses pour les informations « fausses » qui ont conduit à la guerre en Irak. George Bush, à l’époque, avait également exprimé des regrets pour avoir, disait-il, cru trop aisément les...