picto-zonegeo_russie.png

Julien NOCETTI

Chercheur au Centre Russie/NEI de l'Ifri


Expertise :

  • La Russie et le monde arabo-musulman
  • Russie et OPEP
  • Internet en Russie : interaction Etat/Internet, stratégies des acteurs du Web, blogosphère russe, gouvernance de l’Internet

 

Julien Nocetti est chercheur à l’Institut français des relations internationales (Ifri) depuis 2009.

Au sein du Centre Russie/NEI, ses recherches portent sur la politique étrangère russe, tout particulièrement au Moyen-Orient. Il est également spécialiste de l’Internet russe, un sujet auquel il a consacré de nombreuses publications (interactions Etat-société sur le Web, approche des autorités en matière de cyber-sécurité et de guerre de l’information). Sur l'ensemble de ces problématiques, il participe régulièrement à des conférences internationales et publie des commentaires dans la presse française et internationale.

En outre, il conduit des recherches sur les effets de l’irruption de l’Internet en politique internationale. A ce titre, il a consacré des travaux sur les thèmes de la gouvernance de l’Internet, de la cyber-conflictualité et de la diplomatie américaine du numérique.  

Toutes mes publications
Tous mes médias
26/01/2017
Par : Julien NOCETTI, Tribune parue dans OuestFrance

Quelques mots souvent, quelques phrases parfois, pour faire savoir son opinion au monde entier : c’est la force du réseau social Twitter. L’un des plus célèbres de ses utilisateurs s’appelle Donald Trump. Jusqu’à présent, le...

02/01/2017
Par : Julien NOCETTI, cité par Théo Caubel, Philippine David et Corentin Dionet dans Rue89

La Russie a déployé un nouvel arsenal médiatique en France avec Sputnik et RT. Ces deux médias, apparus il y a moins de deux ans, sont financés à 100 % par le Kremlin. À travers eux, le pays de Vladimir Poutine impose une actualité qualifiée d’« alternative ».<...>

21/12/2016
Par : Julien NOCETTI, interviewé par Juliette Bénabent pour Télérama

Après six veto, Moscou a voté lundi 19 décembre la résolution du Conseil de sécurité permettant l’envoi d’observateurs à Alep. Les “surprises” font partie de la stratégie russe, explique Julien Nocetti, chercheur au Centre Russie/NEI de l'Ifri.