18
mai
2020
Espace Média L'Ifri dans les médias
Paul MAURICE, cité par Johanna Luyssen, correspondante de Libération à Berlin

Berlin se cherche un allié et tente redorer son blason

Accusée de paralyser la construction européenne après la crise des coronabonds et le très critiqué coup de semonce de Karlsruhe à l'endroit de la BCE, Berlin tente de relancer la coopération franco-allemande.

logo_liberation.png

« L’Europe et la crise du coronavirus : qu’attendent Merkel et Macron ? » demandait une tribune publiée fin avril dans le quotidien économique Handelsblatt. Il aura donc fallu attendre ce 18 mai pour obtenir une réponse. Rédigé par Franziska Brantner, porte-parole des Verts pour les questions européennes au Bundestag, et l’économiste français Elie Cohen, le texte dressait alors un bilan désastreux des relations franco-allemandes depuis le début de la crise, et du danger qu’une absence de politique commune, surtout en matière budgétaire, représente pour l’Europe.

[...]
 
« L’Allemagne souhaite trouver une solution pragmatique, ajoute Paul Maurice, chercheur au Comité d’études des relations franco-allemandes (Cerfa), à l’Ifri. Or, les Français sont moins radicaux que les Espagnols ou les Italiens, et, de leur côté, les Allemands sont moins radicaux que les Néerlandais. » En outre, explique le chercheur, « Angela Merkel veut montrer là qu’elle n’a pas oublié le franco-allemand, même si au fond elle n’a pas fait grand-chose depuis le début de son dernier mandat ».
 
[...]
 
>> Voir l'article sur le site de Libération et paru dans la version papier du 19 mai 2020
 
Mots-clés
Construction européenne Coopération franco-allemande Allemagne Europe Union européenne