12
juil
2016
Editoriaux de l'Ifri L'Afrique en questions
Port de Libreville

La baisse des cours du brut au Gabon : miroir grossissant d'une crise structurelle de l'économie et de l'échec du politique L'Afrique en questions, n° 26, 12 juillet 2016

Le Gabon produit du pétrole depuis 1957, soit trois ans avant son indépendance. Il a depuis lors toujours compté parmi les États africains présentant le PIB par habitant le plus élevé, en raison de cette ressource et d’une population très limitée (500 000 habitants en 1960, moins de deux millions aujourd’hui). Ces deux éléments – production pétrolière significative et faible population expliquent en partie la faible diversification de l'économie gabonaise et l’hypertrophie du secteur des hydrocarbures. 

 

 

edito_26_auge_la_baisse_des_cours_ok_protege-1-1-001.jpg

Pourtant, il semble que les temps ont changé, car il n'est plus possible aujourd’hui de compter uniquement sur cette matière première pour maintenir le niveau de vie des Gabonais. Si le président Ali Bongo, candidat pour un second mandat lors des élections d'août 2016 et très probablement réélu, n'accélère pas sa politique de diversification, l'appauvrissement d'un nombre croissant de citoyens semble inévitable. Après un panorama de l’état du secteur pétrolier, actuellement sinistré au Gabon, nous montrerons qu'il sera difficile pour le pouvoir de compter sur celui-ci sur le long terme. 

 

 

La baisse des cours du brut au Gabon : miroir grossissant d'une crise structurelle de l'économie et de l'échec du politique
Mots-clés
Cours du pétrole économie pétrolière Ali Bongo Gabon