Vous êtes ici

Turquie

Mosquée bleue (Sultanahmet Camii), Bosphore et côté asiatique, Istanbul, Turquie

La Turquie évolue aujourd'hui très rapidement sous l'influence conjuguée de facteurs externes et de dynamiques internes parfois difficiles à saisir. L'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Union européenne a permis au gouvernement turc de poursuivre une série de réformes politiques pour se conformer aux critères de Copenhague. Après plusieurs années d'ajustement sévère, l'économie turque bénéficie de brillants taux de croissance qui entérinent son statut de marché émergent prometteur. La société civile turque semble aussi se renforcer et acquérir une voix autonome dans les débats en cours sur l'avenir du pays.

Or toutes les incertitudes sont loin d'être levées. Alors que le processus d'ouverture est encore inachevé, le climat de crise politique permanente hypothèque la stabilité de l'économie. Le modèle institutionnel et la culture politique turque traversent une phase de mutation dont les résultats sont difficiles à prévoir. Entre exode rural et nouvelles formes de mobilité sociale, la population turque connaît aussi des changements profonds dont les conséquences sur le contrat social et sur le consensus national seront importantes. Sur le plan diplomatique, la Turquie oscille finalement entre l'ardente obligation européenne, des réflexes de puissance qui augurent de difficiles abandons de souveraineté, et la tentation d'autres alliances qui conforteraient son statut de puissance régionale incontournable.

Loin de simplifier la mosaïque turque, l'intensification des relations avec l'UE semble la compliquer : de nouveaux sujets émergent, qui suggèrent de forger de nouveaux outils de compréhension. Il est indispensable de porter un œil neuf sur la réalité contemporaine turque afin d'y repérer les nouveaux acteurs, les facteurs de mobilisation et les lignes de clivage qui pèseront demain sur les grandes options nationales turques.

Dorothée SCHMID
Chercheur, Responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'Ifri
...
Amr ABDELRAHIM

Chercheur, programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'Ifri

...
Adel BAKAWAN

Chercheur associé, programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'Ifri

...
Galip DALAY

Chercheur associé, programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'Ifri

...
Elisa DOMINGUES DOS SANTOS

Chercheuse associée, Centre Afrique subsaharienne et Programmes Turquie / Moyen Orient de l’Ifri

...
17/02/2013
Par : Delphine NERBOLLIER

Les grèves de la faim menées durant l'automne 2012 par des centaines de militants kurdes ont polarisé à outrance les positions en Turquie autour de la question kurde. Mais elles ont aussi réussi à imposer auprès d'Ankara le leader du PKK Abdullah Öcalan, devenu depuis un acteur central dans la...

28/12/2011

La République de Turquie a tourné le dos au Moyen-Orient pendant la plus grande partie du xxe siècle. Ce repli stratégique et culturel, acté dans les années 1920 pour consolider l"État naissant après l"effondrement de l"Empire ottoman et refonder une nation turque débarrassée des influences...

20/05/2011
Par : Dorothée SCHMID, Baskin ORAN

La Turquie républicaine de Mustafa Kemal Atatürk a longtemps été considérée par les élites et la classe politique française comme une république soeur : laïque et jacobine, elle apparaissait comme une incarnation concrète de l'universalisme des valeurs de la Révolution. Or, le tournant...

19/05/2011
Par : Julien CECILLON

Les élections législatives turques auront lieu le 12 juin 2011. Près 52 millions d’électeurs sont appelés à voter pour élire les 550 députés qui siègent à la Grande assemblée nationale de Turquie (Türkiye Büyük Millet Meclisi). Pour la première fois depuis 1982, les élections législatives ne...

Aucun résultat

01/04/2019
Par : Dorothée SCHMID, invitée par Xavier Martinet dans "Les enjeux internationaux" sur France Culture

Ni triomphe, ni défaite pour l'AKP : mais une première victoire partagée depuis 15 ans. Avec 45 % des voix au niveau national, le parti islamo-nationaliste se maintient mais perd la capitale Ankara ; et la mairie d'Istanbul est incertaine. Le président Erdogan devra en tenir compte d'ici 2023....

23/01/2019
Par : Thomas GOMART, invité de Fabienne Sintes dans "Un jour dans le monde" sur France Inter

Le président Russe, Vladimir Poutine, et Turc, Recep Tayyip Erdogan, doivent discuter de la Syrie à Moscou aujourd’hui. Erdogan cherchant à convaincre du bien-fondé de sa proposition d'une "zone de sécurité" dans le nord syrien, pour y empêcher toute autonomie Kurde.