30
juil
2019
Espace Média L'Ifri dans les médias
Nele Katharina WISSMANN, citée par Jean-Baptiste François dans La Croix.

En Allemagne, l’AfD ébranlée par une bourde administrative

En Saxe, en Allemagne de l’Est, l’extrême droite pourrait aller jusqu’à devancer les conservateurs de la CDU, le 1er septembre prochain avec 26 % dans les sondages. Mais une erreur dans l’inscription des listes électorales pourrait limiter le parti à 30 candidats au lieu de 61.

La Croix

Le parti Alternative für Deutschland (AfD) crie au complot politique, à un mois des élections régionales en Saxe. L’AfD pourrait en effet voir sa liste électorale amputée de moitié. À l’origine de cette affaire, une bourde administrative commise par le parti d’extrême-droite lui-même, qui a désigné 18 candidats à l’occasion d’un premier congrès, et les 43 autres à une autre occasion, le tout selon des modalités différentes. [...]

Un territoire sous haute tension

Personne n’écarte des réactions en chaîne, alors que des élections doivent simultanément se tenir dans le Brandebourg et que d’autres doivent venir en Thuringe le 27 octobre prochain. Ces trois territoires d’Allemagne de l’Est sont en effet étroitement connectés, explique Nele Wissmann de l’Ifri. « Le leader de l’AfD en Thuringe, Bjorn Hocke, s’affiche ouvertement avec Pediga, mouvement ultra anti-islam né en Saxe à Dresde. Sur la base de leur discours contre le système politique allemand, je n’exclus pas le risque d’un terrorisme d’extrême-droite », souligne-t-elle.

La chercheuse estime aussi que la limitation de la liste en Saxe pourrait avoir « un effet mobilisateur parmi les indécis et ceux qui n’ont jamais voté », dans l’électorat de Thuringe.

[...]

>> Lire l'intégralité de cet article sur le site de La Croix

Mots-clés
AfD élections en Allemagne Allemagne