04
juil
2019
Espace Média L'Ifri dans les médias
Hans STARK, cité par Clément Daniez dans l'Express

Ursula Von der Leyen : alliée de Merkel, choix de Macron

Contestée à Berlin pour sa gestion du ministère de la Défense, la candidature de cette fidèle de la chancelière doit encore être validée par le Parlement européen.

L'Express_logo.jpg

Parmi les 28 chefs d'Etat et de gouvernement du Conseil européen, Angela Merkel est la seule à s'être abstenue, au moment d'avaliser la candidature, à la tête de la Commission, d'Ursula von der Leyen, sa ministre de la Défense. Une marque de défiance ? Bien au contraire. La chancelière a renoncé à formaliser son soutien afin de ménager ses partenaires sociaux-démocrates du gouvernement allemand, échaudés par la disqualification de leur champion, le Néerlandais Frans Timmermans.  

[...]

« S'il y a des divergences en quatorze ans de collaboration gouvernementale, von der Leyen n'a cessé de la soutenir, souligne Hans Stark, secrétaire général du Comité d'études des relations franco-allemandes de l'Institut français des relations internationales (Ifri). En particulier lors de la crise migratoire, il y a quatre ans, quand la chancelière était contestée au sein même de son parti. »

  • « Ce portefeuille lui a donné une image de conservatrice sociale appréciée dans le pays, estime Hans Stark. Elle est restée fidèle à ses convictions de droite classique en affichant de l'empathie pour les difficultés de certains concitoyens. »
  • « Elle est très proeuropéenne, remarque Hans Stark. Cela tranche avec l'approche pragmatique d'Angela Merkel, focalisée sur la gestion de crise. »

[...]

Lire l'article sur le site de l'Express (réservé aux abonnés)

Mots-clés
Parlement européen Ursula von der Leyen Europe