picto-zonegeo_afrique.png

Thierry VIRCOULON

Chercheur associé au Centre Afrique Subsaharienne de l'Ifri


Domaines d'expertises : 

  • Analyse de risques et conflits
  • Réforme du secteur de la sécurité
  • Gouvernance des ressources naturelles
  • Afrique centrale
  • Afrique australe
  • Région des Grands Lacs
  • Relations entre la Chine et l'Afrique

 

 

Ancien élève de l'Ecole Nationale d'Administration et titulaire d'un DEA de science politique à la Sorbonne, il a travaillé pour le Quai d'Orsay et la Commission européenne sur le continent, notamment en Afrique du Sud, au Kenya et en République Démocratique du Congo.

 Consultant indépendant, il dispense un cours de master sur les enjeux de sécurité en Afrique Sub-Saharienne à Sciences-Po et est membre de plusieurs réseaux de recherche:  Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix (ROP) (Centre d'Etudes et de Recherches Internationales de l'Université de Montréal, CERIUM), Groupe d'études sur l'eugénisme et le racisme dans l'aire anglophone (université Paris Diderot) et Global Initiative against Transnational Organised Crime (Afrique du Sud).

 

Toutes mes publications
Tous mes médias
02/06/2015

Comment expliquer le manque d’efficacité des armées, près d’un demi-siècle après l’accession à l’indépendance de la plupart des Etats africains ? Quelles sont les raisons d’un manque persistant de professionnalisme militaire sur quasiment l’ensemble du continent ? S’agit-il seulement...

13/05/2015
Par : Thierry VIRCOULON, , dans l'émission "Du Grain à moudre" sur France Culture

Situation très incertaine au Burundi. L’ancien chef des renseignements du pays assure avoir démis le président sortant de ses fonctions. Ce dernier se trouve en Tanzanie, pour un sommet régional justement consacré à la situation burundaise. Depuis que Pierre Nkurunziza a...

30/04/2015
Par : Thierry VIRCOULON, , dans Enjeux internationaux sur France Culture

Tout porte à croire qu’une nouvelle phase de guerre civile va embraser le pays, après celle de 1993 à 2006. Les affrontements ethniques sont chroniques (80 % de Hutus, 15 % de Tutsis peut-être), sans parler des radicalisations politiques. Le président Nkurunziza brigue un...