picto-zonegeo_afrique.png

Thierry VIRCOULON

Chercheur associé au Centre Afrique Subsaharienne de l'Ifri


Domaines d'expertises : 

  • Analyse de risques et conflits
  • Réforme du secteur de la sécurité
  • Gouvernance des ressources naturelles
  • Afrique centrale
  • Afrique australe
  • Région des Grands Lacs
  • Relations entre la Chine et l'Afrique

 

 

Ancien élève de l'Ecole Nationale d'Administration et titulaire d'un DEA de science politique à la Sorbonne, il a travaillé pour le Quai d'Orsay et la Commission européenne sur le continent, notamment en Afrique du Sud, au Kenya et en République Démocratique du Congo.

 Consultant indépendant, il dispense un cours de master sur les enjeux de sécurité en Afrique Sub-Saharienne à Sciences-Po et est membre de plusieurs réseaux de recherche:  Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix (ROP) (Centre d'Etudes et de Recherches Internationales de l'Université de Montréal, CERIUM), Groupe d'études sur l'eugénisme et le racisme dans l'aire anglophone (université Paris Diderot) et Global Initiative against Transnational Organised Crime (Afrique du Sud).

 

Toutes mes publications
Tous mes médias
16/05/2017

Alors qu’au lendemain du coup d’Etat de 2013, le pays s’en est remis successivement aux bons offices de la force de l’Union africaine, de la force française Sangaris, puis de la Minusca, bon nombre de Centrafricains réclament la remise sur pied de leur armée nationale, dans un pays plus que...

02/05/2017
Par : Thierry VIRCOULON, interviewé sur France 24

En Centrafrique, à 400 km au nord de Bangui, se trouve le camp de Batangafo. C’est là qu’ont trouvé refuge plus de 27 000 déplacés de la crise de 2013. Un refuge bien incertain tant la zone est dangereuse, notamment pour les femmes. Musulmanes ou chrétiennes, elles vivent sous la menace...

12/03/2017
Par : Thierry VIRCOULON, Jean BATTORY, cités par Laurent Larcher dans La Croix

Depuis octobre 2014, un groupe armé commet des massacres dans le grand nord du Kivu, à l’est de la RD-Congo. Le régime attribue ces massacres à des islamistes ougandais. Rien n’est moins sûr, toutefois, selon les chercheurs Jean Battory et Thierry Vircoulon, de l’Ifri.

06/03/2017
Par : Thierry VIRCOULON, interviewé par Joan Tilouine pour Le Monde

Thierry Vircoulon déconstruit le mythe d’un mouvement djihadiste dans la région du Nord-Kivu, thèse « inventée » et exploitée par Kinshasa. A l’est de la République démocratique du Congo (RDC), dans la ville de Beni et ses environs, les massacres se poursuivent malgré la présence des casques...