29
avr
2024
Publications Etudes de l'Ifri
Le porte-conteneurs Cosco Gemini de la compagnie maritime COSCO, Hambourg, Allemagne, le 8 avril 2020

Les ports allemands face à la Chine. Comment concilier ouverture, résilience et sécurité ? Études de l’Ifri, Ifri, avril 2024

Tributaire de ses ports pour la bonne marche de son modèle économique ouvert, l’Allemagne a profité de la mondialisation au cours des dernières décennies, lorsque l’internationalisation de ses chaînes de valeur a renforcé sa compétitivité. Au regard du durcissement géopolitique, les vulnérabilités de la première puissance économique européenne se font jour.

couv_krpata_2024_page_1.png
Les ports sont une interface indispensable entre la base de production allemande et ses marchés d’exportation, mais aussi avec ses sources d’approvisionnement. Primordiaux pour la compétitivité de l’Allemagne, ils deviennent de plus en plus indispensables pour l’approvisionnement en énergie dans un contexte de découplage par rapport aux hydrocarbures russes, et sont essentiels au déploiement de matériel militaire vers le flanc est du continent. C’est pour cela qu’une vigilance particulière s’applique aux ports comme Hambourg où l’armateur chinois COSCO a obtenu une participation dans la société qui exploite le terminal de Tollerort. Cette transaction, qui n’aurait pas irrité autrefois, a fait l’objet d’âpres discussions, alors que la Zeitenwende (« changement d’époque ») avait été énoncée par Olaf Scholz en réaction à la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine.
 
Une prudence accrue semblait s’imposer pour ne pas réitérer les erreurs commises dans le passé – jusqu’à ce que le chancelier allemand tranche en faveur de cette prise de participation. Sur fond de rapprochement entre la Chine et la Russie, de posture assertive de la Chine sur le plan international, et de pressions accrues de la part de l’allié américain pour clarifier le positionnement par rapport au principal partenaire commercial de l’Allemagne, cette dernière voit sa marge de manoeuvre se réduire. Une démarche davantage européenne, qui dépasse une vision court-termiste visant le simple profit, s’impose aujourd’hui. Mais pour cela il faut mettre en place une panoplie de moyens à déployer dans une optique résolument marquée par la coopération.
 
 
Marie Krpata est chercheuse au Comité d’études des relations franco-allemandes (Cerfa) à l’Institut français des relations internationales (Ifri), où elle travaille en particulier sur l’Union européenne et le couple franco-allemand dans les relations internationales.
 
 
Cette étude est également disponible en anglais : “German Ports and China: How to Reconcile Openness, Resilience and Security?” (pdf).
 
 
Les ports allemands face à la Chine. Comment concilier ouverture, résilience et sécurité ?
Mots-clés
Commerce extérieur allemand Commerce international industrie allemande Ports Allemagne Chine
ISBN / ISSN: 
979-10-373-0858-0