picto-zonegeo_russie.png

Julien NOCETTI

Chercheur associé au Centre Russie/NEI de l'Ifri


Expertise :

  • La Russie et le Moyen-Orient
  • Internet en Russie : stratégie numérique / cyber des autorités russes ; mobilisation citoyenne ; guerre de l'information
  • Diplomatie du numérique : cyber-sécurité ; intelligence artificielle ; 5G ; gouvernance d'Internet

 

Julien Nocetti est chercheur associé à l'Institut français des relations internationales (Ifri). Il est également enseignant-chercheur en relations internationales et études stratégiques aux Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

Il a été chercheur permanent à l'Ifri entre 2009 et septembre 2019.

Au sein du Centre Russie/NEI, ses recherches ont porté sur la politique étrangère russe, tout particulièrement au Moyen-Orient. Il est également spécialiste de l’Internet russe, un sujet auquel il a consacré de nombreuses publications (interactions Etat-société sur le Web, approche des autorités en matière de cyber-sécurité et de guerre de l’information).

En outre, il conduit des recherches sur les enjeux diplomatiques du numérique. A ce titre, il a consacré de nombreux travaux sur les thèmes de la gouvernance de l’Internet, de la cyber-conflictualité et de la diplomatie de l'intelligence artificielle.

Sur l'ensemble de ces problématiques, il participe régulièrement à des conférences internationales et publie des commentaires dans la presse française et internationale.

Il est titulaire d'un doctorat en science politique de l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).

Toutes mes publications
30/09/2015

Depuis le début de la crise en Ukraine, la Russie a déclenché une véritable « guerre de l’information ». Moscou perçoit sa relation avec les pays occidentaux comme un état de conflit permanent qui nécessite l’emploi de moyens alternatifs afin d’affaiblir la volonté et la...

30/09/2015

Depuis le début de la crise en Ukraine, la Russie a déclenché une véritable « guerre de l’information ». Moscou perçoit sa relation avec les pays occidentaux comme un état de conflit permanent qui nécessite l’emploi de moyens alternatifs afin d’affaiblir la volonté et la...

18/09/2015

L’histoire se répéterait-elle ? En 1956, le coup d’éclat diplomatique de l’URSS lors de la crise de Suez détourna l’attention des Occidentaux de la répression de l’insurrection de Budapest par l’Armée rouge. Six décennies plus tard, l’affirmation russe en Syrie se produit alors même que se...

01/12/2014

Washington occupe une place prépondérante dans la gouvernance de l’internet, ce qui ne surprend guère compte tenu des origines de ce dernier et de la prééminence technologique américaine. La majorité des internautes se trouve toutefois dans des pays non occidentaux.

09/09/2013

La lassitude de l'horreur l'en avait chassée : une horreur plus grande ramène la guerre civile syrienne aux premières pages de nos journaux et sur le devant de la scène diplomatique. Les enjeux, chacun le sait, sont lourds, entremêlés, complexes à distinguer.

Tous mes médias
06/06/2019
Par : Julien NOCETTI, cité dans l'hebdomadaire Réforme
C’est une marque qui fait la fierté d’un pays. Dans le domaine très prisé des nouvelles technologies, elle s’est hissée au niveau des géants occidentaux, japonais et sudcoréens. Un chiffre d’affaires en hausse constante – 95 milliards d’euros en 2018 –, un statut de premier équipementier en...
06/06/2019
Par : Julien NOCETTI, cité dans le numéro spécial aviation 2019 du magazine Sciences & Vie 

L’armée se met en ordre de bataille face au risque “cyber”. Car avec de plus en plus d’électronique à bord, les avions, les drones et tous leurs équipements sont désormais la proie de virus informatiques et de puces espionnes aux effets aussi dévastateurs que les armes traditionnelles. Comment...

21/03/2019
Par : Julien NOCETTI, chercheur au centre Russie / NEI, cité dans Marianne

Comme d'autres pays en Europe, l'Allemagne envisage de faire appel à la compagnie chinoise Huawei pour négocier le virage de la 5G. Et ce, en dépit des menaces des Etats-Unis, aussi effrayés de perdre leur suprématie technologique que de voir leurs communications espionnées par la Chine.