16
mar
2021
Espace Média L'Ifri dans les médias

« L’alliance du thé au lait », ou la solidarité des jeunesses de Hongkong, de Thaïlande ou de Birmanie contre l’autoritarisme

Dans ces pays, on boit du thé au lait, glacé ou très sucré, et les jeunes en ont fait un symbole politique, face au thé nature et austère bu en Chine.

le_monde.jpg

Quand ils partagent sur les réseaux sociaux les dernières exactions de la soldatesque, nombre de jeunes Birmans mentionnent aujourd’hui le hashtag #MilkTeaAlliance, l’« alliance du thé au lait ». Tout comme les Thaïlandais et les Honkongais quand ils expriment leur solidarité avec les manifestants du Myanmar, ou revendiquent la libération de leurs militants respectifs emprisonnés – et comme le fit, le 21 novembre 2020, le jeune leader politique hongkongais Joshua Wong en publiant une lettre ouverte de soutien aux manifestants thaïlandais au nom des « militants hongkongais en détention ».

(...)

Face aux généraux thaïlandais ou birmans, qui se voient comme une caste à part, peu encline à partager sa mainmise sur une grande partie des ressources, politiques comme économiques, la nouvelle génération, constate Sophie Boisseau du Rocher, de l’Institut français des relations internationales (IFRI), a cherché à «briser les discours stéréotypés, comme quoi la politique ne pourrait pas être propre, colorée et joyeuse (pour citer Thanathorn Juangroongruangkit, le fondateur du Parti thaïlandais du nouvel avenir dissous en 2020), ou que les sociétés asiatiques seraient figées dans une structure d’autorité pyramidale, face à une oligarchie prétendant travailler pour la stabilité et la prospérité de tous ». 

> Lire l'intégralité de l'article sur le site du Monde

Mots-clés
Hong Kong Taiwan Thaïlande